A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Asthme allergique: les 10 déclencheurs

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 19 décembre 2016, Allergies@fr
asthme allergique

Les réactions allergiques à un certain nombre de substances, comme le pollen, la moisissure, les acariens, les squames animales et l’environnement, sont devenues monnaie courante et peuvent avoir des répercussions désagréables chez quelques personnes.

Et ces déclencheurs communs  – et même certains moins connus – peuvent aggraver les symptômes d’asthme. Découvrez des trucs faciles pour traiter les poussées d’asthme allergique.

En présence d’une substance allergène, les personnes souffrant d’allergies « classiques » se mettent habituellement à éternuer et à larmoyer.  Chez celles qui sont atteintes d’asthme allergique, les symptômes prennent plutôt la forme d’une crise d’asthme.

Il s’agit en fait d’une réaction exagérée du système immunitaire. Pour combattre l’ennemi, celui-ci produit des anticorps appelés immunoglobuline E (IgE). Les anticorps IgE ordonnent par la suite au système immunitaire de déclencher une attaque rapide et agressive, laquelle entraîne la libération de médiateurs chimiques de l’inflammation comme l’histamine.

L’histamine est la principale molécule responsable des symptômes de l’asthme, entre autres l’inflammation et le resserrement des voies respiratoires, de même que la production excessive de sécrétions.

Les symptômes de l’asthme allergique et de l’asthme non allergique sont pratiquement identiques. Les quatre signes cardinaux de l’asthme sont les bronchospasmes (resserrement des muscles des voies respiratoires), l’œdème (accumulation de fluides), l’inflammation et la sécrétion de mucus.

Mais il n’y a pas que les allergènes courants pour déclencher l’asthme allergique. Des irritants comme la fumée de tabac, la pollution de l’air de même que les odeurs chimiques et les parfums peuvent aussi induire une crise.

Vous ne savez pas avec certitude ce qui cause votre asthme allergique?

Voici 10 déclencheurs fréquents mais méconnus – qui sait si l’un deux n’est pas à blâmer lorsque vos symptômes partent en vrille :

  • Désodorisants domestiques
  • Peinture
  • Agents de conservation alimentaires, par exemple les sulfites présents dans le vin
  • Fruits, notamment les pommes, les poires, les bananes et les pêches
  • Blattes (ou « coquerelles »), en particulier leur salive, leurs excréments et leurs restes
  • Acariens
  • Moisissure
  • Animaux de compagnie
  • Pollen
  • Fumée, par exemple la fumée de tabac ou la fumée provenant de la combustion du bois

Heureusement, il y a moyen de réduire le risque de poussées d’asthme allergique en prenant quelques précautions bien simples :

  • Évitez les allergènes connus. Tenez-vous loin des allergènes comme la fumée de cigarette ainsi que des produits chimiques présents en milieu de travail ou dans l’environnement. Si vous souffrez d’asthme allergique, la fumée et les produits chimiques devraient être évités à tout prix.
  • Gardez votre intérieur impeccablement propre. Les acariens qui élisent domicile dans nos demeures peuvent exacerber l’asthme allergique; si c’est votre cas, couvrez vos oreillers, matelas et sommier de housses antiallergiques. Le lavage hebdomadaire des draps à l’eau très chaude peut aussi aider à éliminer les acariens.
  • Assainissez l’air ambiant. L’utilisation d’un filtre à haute efficacité pour les particules de l’air (HEPA) dans votre maison permettra de retenir les petites particules nocives comme le pollen, les pellicules animales, les acariens et même la fumée de tabac.
  • Soulagez vos symptômes. Dans les cas légers d’asthme allergique accompagné d’autres symptômes comme les éternuements, le nez qui pique, la gorge qui gratte ou les yeux qui brûlent, Soulagement Allergies peut agir sur les niveaux d’histamine et atténuer les malaises.
  • Faites de l’exercice, tout en respectant vos limites. Chez les personnes asthmatiques, l’activité physique d’intensité modérée peut améliorer la fonction pulmonaire et la respiration. En fait, l’absence d’exercice jumelée à un indice de masse corporelle (IMC) élevé constitue un facteur de risque de réaction asthmatique.
  • Consultez un professionnel de la santé. Voyez avec votre médecin quelle est la valeur de référence de votre débit respiratoire de pointe (il s’agit de la mesure de l’efficacité avec laquelle l’air circule dans vos poumons). Les valeurs du débit de pointe peuvent aider à détecter le rétrécissement des voies respiratoires dans les heures et même les jours qui précèdent l’apparition des symptômes d’asthme. Ce suivi médical est essentiel pour vous assurer de bien gérer votre asthme allergique.
  • Surveillez les signes avant-coureurs. Un épisode d’asthme allergique est généralement précédé de certains signes précurseurs. Ce peut être de la toux, une sensation d’oppression de la poitrine ou de la fatigue. En étant bien préparé à traiter rapidement votre asthme, vous serez plus à même d’éviter que la situation dégénère.

Références :
http://www.aafa.org/page/allergic-asthma.aspx
http://www.aafa.org/page/asthma-prevention.aspx
http://www.healthline.com/asthma/anatomy-animations#1/airway-inflammation
http://www.webmd.com/asthma/surviving-allergy-season-15/slideshow-sneaky-asthma-triggers
http://www.webmd.com/allergies/hepa-filters-for-allergies

Read more:
insectes utiles
Insectes utiles pour un jardinage biologique

Lorsqu’on pense au jardinage biologique, il faut prendre en considération l’impact environnemental du jardinage traditionnel. De nombreuses études ont été...

Close