Difficile à digérer, le stress?

Digestion | Stress et sommeil


Owen Wiseman
@AVogel_ca


21 septembre 2018

Comment notre corps réagit-il au stress?

La réaction au stress, ou réponse du système sympathique, est souvent décrite comme étant un choix plus ou moins conscient entre deux réflexes : le combat ou la fuite. Devant un danger (c’est-à-dire un stress), les ressources des parties du corps qui peuvent jouer un rôle utile sont rapidement mobilisées, par exemple pour repousser le lion qui se prépare à attaquer le campement ou pour quitter les lieux à toute vitesse si le risque est trop grand. Ainsi, l’organisme acheminera plus de nutriments vers le cœur afin qu’il puisse accélérer la circulation sanguine.

Les vaisseaux sanguins dans les membres ainsi que dans les régions non essentielles commencent alors à se contracter, tandis que ceux des organes comme le cœur, le cerveau, les poumons et les muscles squelettiques se dilatent pour permettre un apport sanguin accru. Les voies respiratoires s’ouvrent afin d’accueillir une plus grande quantité d’oxygène, ce qui est crucial pour être en mesure de fuir ou d’affronter le danger.

Que se passe-t-il pour le système digestif en situation de stress?

En plus des processus que nous venons d’évoquer, la réaction au stress affecte également les fonctions reproductives, urinaires et digestives. Ce serait vraiment dommage de devoir capituler devant un tigre affamé à cause d’un urgent besoin d’aller à la salle de bains... ou de vous envoyer en l’air. Parions que ces envies sont le cadet de vos soucis à cet instant précis.

Quels sont les symptômes digestifs possibles?

L’inflammation de l’intestin est le symptôme le plus fréquent; il ne faut donc pas s’étonner d’entendre de nombreuses personnes aux prises avec des problèmes inflammatoires, par exemple la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, dire que le stress augmente l’intensité et la durée des symptômes comme les saignements rectaux. Une fois en rémission, ces mêmes personnes voient par ailleurs leurs risques de rechute augmenter si elles vivent dans un état de tension.

La digestion normale étant empêchée, les mouvements habituels de l’intestin qui assurent le transit des matières sont techniquement interrompus, ce qui peut entraîner des gaz, des ballonnements, de la constipation et une prise de poids. À l’autre bout du système, l’acide gastrique peut remonter dans l’œsophage et causer des brûlures d’estomac.

Comment le stress a-t-il évolué au fil des siècles?

Au temps des chasseurs-cueilleurs, les rôles et les tâches quotidiennes étaient passablement définis et limités. Avec la croissance exponentielle de la population et tous les développements dus à l’ingéniosité humaine, la civilisation a rapidement progressé. Tout à coup, d’autres formes de stress sont apparues :

  • Stress financier – Comment vais-je pouvoir payer mes comptes? Est-ce que je peux vraiment me permettre cette dépense? Combien me reste-t-il d’argent pour l’épicerie ce mois-ci?
  • Stress relationnel – Cette personne est-elle loyale? Mon conjoint est-il sur la même longueur d’onde que moi? Mais pourquoi donc mon ado laisse-t-il tout traîner?
  • Stress professionnel – Est-ce que je fais un bon travail? Vais-je enfin obtenir un jour cette augmentation de salaire ou cette promotion? Est-ce vraiment ce que je veux faire jusqu’à ma retraite?

Certaines personnes vivent en se demandant continuellement si elles pourront assurer leurs besoins de base, comme la nourriture et le logement, alors que bien des gens n’ont pas à se soucier de cela. La nature ayant horreur du vide, les humains se trouvent alors d’autres sources de stress. Comme notre monde s’est rapidement transformé en village global où chacun peut suivre à la seconde près tout ce que les autres font, on assiste aujourd’hui à une quête incessante de la « vie parfaite » qui ne fait qu’ajouter au stress ambiant. Qu’est-ce qui cloche avec moi? Pourquoi ne suis-je pas en vacances? Comment peuvent-ils se payer cela et pas moi?

Quels sont les effets à long terme du stress?

Il existe une « hormone du stress » appelée cortisol; pour contrer sa montée en flèche lors d’un événement stressant, le corps déclenche un mécanisme compensatoire : la réponse du système parasympathique. Celle-ci consiste tout simplement à rétablir le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, à ralentir la respiration, à calmer l’esprit et à réduire les taux de cortisol. Si la réaction au stress est perpétuellement activée, la quantité de cortisol ne baisse jamais, ce qui peut affaiblir le système immunitaire et, par conséquent, accroître la fréquence des maladies.

Existe-t-il différentes formes de stress?

Oui! Et tout est souvent une question d’interprétation des événements. János Hugo Bruno (Hans) Selye, un endocrinologue austro-canadien souvent considéré comme le père de la recherche sur le stress, a déjà dit : « Ce n’est pas le stress qui nous tue mais la manière dont nous y réagissons. »

  • Eustress – Il s’agit d’un stress considéré comme positif et stimulant, qui donne de l’énergie. Face à ce type de stress, nous avons plutôt le sentiment d’être maître de la situation et de pouvoir en influencer le résultat.
  • Détresse – Ce stress est au contraire déplaisant et nocif, et a pour effet de saper l’énergie. Ces déclencheurs sont perçus comme étant incontrôlables, ce qui entraîne une impression d’impuissance.

Il y a tant de sources de stress, comment faire pour rester calme?

Comme Hans Selye l’a si bien dit, la réaction aux déclencheurs de stress est la clé de la santé. À cet égard, la résilience joue un rôle capital – on parle ici de la capacité à « rebondir » à la suite de difficultés, un peu comme une bande élastique reprend sa forme originale après avoir été étirée. Si une personne s’appesantit sur un événement quelconque ou ressasse sans arrêt une discussion qu’elle a eue avec son patron, elle maintient son organisme dans un état de stress chronique et son taux de cortisol demeure élevé.

Pour retrouver un bon état d’esprit, il est impératif de développer de bonnes stratégies d’adaptation… et bien que cela puisse avoir un certain attrait, vider une bouteille de vin rouge tous les soirs n’est pas la meilleure solution pour faire face à la situation. On a plutôt intérêt à se tourner vers la méditation, la lecture et la socialisation. Dans une étude menée auprès de collégiens, on a observé que ceux qui avaient pratiqué des activités de réduction du stress basées sur la pleine conscience passaient moins de temps à ruminer sur leurs erreurs ou sur les aléas de la vie, manifestaient davantage d’indulgence et avaient un moindre niveau de stress.

Certaines plantes médicinales peuvent renforcer la capacité de résilience et diminuer le stress... et qui n’aimerait pas avoir en prime un sommeil plus réparateur?

L’anxiété à l’égard d’un événement ou d’une personne peut décupler la perception négative face à l’élément de stress en question. Des études ont démontré que plus on vit d’événements stressants dans la vie, plus on court le risque de développer une forte propension à l’anxiété. Une plante comme la passiflore (Passiflora incarnata) s’avère aussi efficace que l’oxazépam, un anxiolytique couramment prescrit. En réduisant l’impact de l’anxiété et du stress, il est possible pour un individu d’améliorer sa résilience et éventuellement de réduire la gravité et/ou la durée de ses symptômes digestifs.

La passiflore est offerte sous forme de teinture à diluer dans l’eau et à boire. Accessoirement, la plante améliore aussi la qualité du sommeil en favorisant les cycles de sommeil profond et en accélérant l’endormissement.

Que faire pour soulager les symptômes?

Pour traiter les problèmes gastro-intestinaux, on peut essayer par exemple le boldo (Peumus boldus), une plante qui agit directement au niveau du foie.

Ce dernier est responsable de la synthèse de diverses protéines et des sels biliaires, en plus de filtrer le sang venant du tube digestif. Ces protéines servent au transport de substances partout dans l’organisme – et comme on le sait, l’efficacité de l’expédition est indispensable à la réussite de tout bon fournisseur. Les sels biliaires, pour leur part, s’attaquent aux matières grasses afin de les transformer en gouttelettes de plus en plus petites, que le corps peut par la suite traiter plus facilement. Si le foie ne joue pas son rôle de filtre, des substances nocives risquent de s’introduire dans l’organisme.

Le boldo peut aider le foie à mieux accomplir sa tâche et, ce faisant, il contribue à réduire les symptômes digestifs malgré un niveau de stress élevé. Des produits comme Complexe Digestion contiennent aussi du boldo, en plus de trois autres plantes bénéfiques pour la digestion, soit le pissenlit, le chardon-marie et l’artichaut. En conclusion, puisque le stress fait inéluctablement partie de la vie, recherchez des moyens positifs de composer avec lui et n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant au besoin.

Références:
https://bmjopen.bmj.com/content/7/1/e014315
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK278995/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1774724/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2568977/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2881589/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3697199/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5137920/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18400671
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20929532
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21294203
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29410738

Complexe Digestion – Boldocynara®

A.Vogel Boldocynara® Complex

60 comps

$ 21.99

A.Vogel Boldocynara (Complexe Digestion – Boldocynara®)est idéal pour soulager les troubles …
Plus d'info

Herbamare Original 2,5g - Offre exclusive au avogel.ca! Herbamare sample