A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

La course est-elle vraiment néfaste pour les genoux?

par Owen Wiseman, H.BSc., le 6 septembre 2017, Muscles et articulations
course

L’impact des pieds frappant le sol est une sensation que connaissent bien les coureurs, mais ces derniers sont-ils tout aussi sensibles aux inévitables répercussions physiques du jogging?

On a toujours entendu dire que la course pouvait endommager les tissus des genoux avec le temps, en raison de l’impact inhérent à ce type d’exercice…

On pensait que le jogging pouvait entraîner des problèmes tels que l’arthrose, à cause de l’impact supplémentaire subi par le cartilage du genou. À force d’absorber les chocs, le cartilage s’use et rend les os plus vulnérables au frottement de même qu’au syndrome fémoro-rotulien douloureux, communément appelé « genou du coureur ». La Société de l’arthrite estime que ce problème touche une personne sur dix, soit un peu plus de trois millions de Canadiens. La recherche sur les possibles facteurs aggravants, comme la course, pourrait donc avoir d’énormes retombées.

Contrairement à la croyance populaire, les données scientifiques commencent à s’accumuler pour démontrer qu’à moins d’avoir une prédisposition génétique à l’arthrose, une personne dont le poids est normal et dont les genoux sont en santé ne devrait pas éprouver de problème majeur. En fait, la pratique de la course de manière raisonnable pourrait même renforcer ses genoux. Les données actuelles indiquent que seulement 3,5 % des coureurs récréatifs développent de l’arthrose au niveau des genoux ou des hanches, alors que ce taux est estimé à 10,2 % chez les personnes sédentaires.

Par comparaison, chez les coureurs sportifs ou de compétition (c’est-à-dire ceux qui courent plus de 92 km par semaine), le taux s’élève à 13,3 %. Dans le cadre de l’étude, l’incidence plus élevée de l’arthrose chez les coureurs sportifs n’a pas été associée à une intensité ou à une fréquence supérieure, puisque l’occupation, l’obésité de même que les chutes ou les blessures antérieures n’ont pas été prises en compte. Des recherches plus approfondies donnent à penser que ce n’est pas tant le fait de courir qui serait dommageable pour les tissus, mais plutôt la manière dont on court.

Si vous pratiquez déjà une forme d’exercice, quelle qu’elle soit, on vous a sans doute déjà conseillé de rentrer les fesses, de rejeter vos épaules en arrière ou de garder le dos bien droit. La posture est également importante pour la course à pied; la consultation d’un physiothérapeute compétent pourrait vous aider à améliorer votre maintien et à prévenir les blessures.

Voici quelques mesures à prendre pour éviter d’endommager vos genoux :

  • S’il y un changement facile à apporter pour mieux protéger vos articulations, c’est bien celui-là. Des chaussures de course parfaitement adaptées peuvent diminuer la force de l’impact subi par les genoux; l’état actuel de la recherche ne permet toutefois pas de déterminer, entre des semelles peu ou au contraire très coussinées, lesquelles sont préférables. Souvent, nous adaptons notre posture en fonction de notre manière de courir, sans égard au type de chaussures. Écouter son corps demeure le meilleur moyen de trouver la chaussure idéale.
  • Commencez doucement. Si vous vous mettiez à l’exercice après des années d’inactivité, il ne vous viendrait sans doute jamais à l’idée de soulever des haltères de 70 kg le premier jour. C’est pareil pour la course : ne commencez pas par courir 10 km par jour pendant des semaines. Allez-y doucement en vous fixant des objectifs réalistes qui vous mèneront lentement mais sûrement vers votre demi-marathon.
  • Soulagement des symptômes. En cas d’inflammation des genoux, essayez d’appliquer localement un produit comme le gel Absolüt Arnica; déjà votre douleur pourrait s’en trouver réduite.
  • Alimentez-vous bien. L’alimentation peut avoir un effet réparateur en cas de douleur due à la course, mais elle possède aussi des vertus protectrices. Par exemple, vous devriez éviter soigneusement les aliments qui favorisent l’inflammation, comme les glucides raffinés (pain blanc, pâtisseries), les boissons édulcorées et la margarine. Essayez plutôt d’intégrer à votre menu des aliments exerçant une action anti-inflammatoire, comme l’huile d’olive, les tomates, les légumes-feuilles verts ainsi que les poissons gras comme le saumon et le thon… Parions que cela vous donne déjà des idées de repas!
  • Soyez vigilant. Si vous éprouvez des douleurs persistantes dans les genoux, il est important de consulter votre médecin traitant, qui s’assurera qu’un problème plus sérieux n’est pas en cause.

Références:
https://arthritis.ca/understand-arthritis/types-of-arthritis/osteoarthritis
http://www.health.harvard.edu/staying-healthy/foods-that-fight-inflammation
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/28566050/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28504066
https://www.livescience.com/36241-5-experts-answer-running-bad-knees.html
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28085121
http://www.webmd.com/fitness-exercise/features/does-running-damage-your-knees#1

Read more:
crampes aux jambes
Les crampes aux jambes :
d’où proviennent-elles ?

Quand arrive la nuit, sournoises, les crampes aux jambes vous assaillent de douleur et perturbent votre sommeil si précieux. Divers...

Close