A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Mieux dormir, grâce au bruit blanc

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 20 avril 2017, Stress et sommeil
bruit blanc

Quand on a le sommeil léger et qu’on tente désespérément de s’endormir, rien n’est plus irritant que d’entendre les voitures circuler dans la rue, la voisine d’en haut marcher sur ses talons hauts ou sa tendre moitié se préparer une collation de fin de soirée. Le moindre son devient alors un vacarme infernal.

Un sommeil réparateur est l’un des meilleurs gages de santé qui soient. Selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine, le fait de dormir moins de sept heures par nuit peut nuire au traitement adéquat de l’information et réduire la durée d’attention, en plus de favoriser la prise de poids et d’accroître le risque de maladie…

Les mauvais dormeurs connaissent très bien les nombreux produits offerts sur le marché pour faciliter le sommeil. Des bouchons d’oreille aux masques pour les yeux, en passant par la régulation de la température ambiante, les insomniaques ont souvent essayé toutes les méthodes. Toutes, vraiment? L’une d’entre elles, méconnue, repose sur l’utilisation d’une source de bruit blanc – un son qui aide à induire un état de conscience plus détendu et qui comporte plusieurs autres vertus thérapeutiques.

L’utilisation du son pour faciliter le sommeil peut sembler paradoxale, mais le bruit blanc peut en fait neutraliser le bruit de celui ou celle qui partage votre chambre de même que le tapage nocturne, tout en favorisant un sommeil profond.

Le bruit blanc – comparable au son « ch » – est le produit de toutes les fréquences sonores émises simultanément. Parmi les exemples de bruit blanc brut, il y a le son des vagues de l’océan, le sifflement diffusé par les vieux téléviseurs syntonisant un canal non disponible, ou encore le bruit de fond d’un moteur d’avion. Il existe des appareils spéciaux capables de reproduire un bruit blanc.

Les bienfaits du bruit blanc

Les bienfaits du bruit blanc ne se limitent pas à l’amélioration du sommeil. Une récente étude publiée dans le Journal of Cognitive Neuroscience révèle que le bruit blanc peut avoir des effets positifs sur des fonctions cognitives comme l’apprentissage et la mémoire. On a observé chez les sujets de l’étude que ce type de bruit pouvait stimuler le mésencéphale mésolimbique – la zone du cerveau correspondant à notre système de « récompense ».

Cette étude a aussi démontré que le bruit blanc facilitait une meilleure connectivité entre les régions cérébrales associées à la dopamine (le neurotransmetteur de la « satisfaction ») et à l’attention. Une autre étude menée auprès d’enfants (âgés de 7 à 12 ans) atteints d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) a conclu à une amélioration de la fonction cognitive grâce au bruit blanc. Fait intéressant à noter, ce bruit ne semble pas avoir d’effet chez les enfants non atteints de TDAH.

Dans le cas de personnes souffrant d’un acouphène (c’est-à-dire un bourdonnement permanent dans les oreilles), le bruit blanc aide à détourner leur attention des bruits internes et à atténuer la détresse associée au problème.

Le bruit blanc s’est également avéré utile en milieu hospitalier dans une unité de soins intensifs. Une étude a démontré que les patients de l’unité qui avaient été exposés au bruit blanc se réveillaient moins souvent la nuit. La présence d’un bruit de fond d’intensité plus élevée réduit en effet la probabilité de réveil au son de bruits plus forts qui surviennent à l’occasion dans un environnement où il y a beaucoup d’action.

Pas conseillé pour tous

L’utilisation du bruit blanc n’est toutefois pas sans risque. Ce type de bruit peut notamment retarder le développement du cerveau des bébés qui y sont exposés. La recherche s’est penchée sur les effets à long terme du bruit blanc sur des bébés rats, pour découvrir que leur cortex auditif (la zone cérébrale qui gère l’audition et l’acquisition du langage) tardait à se développer tant et aussi longtemps que le bruit blanc n’était pas éliminé.

Vous avez envie d’essayer la méthode du bruit blanc? Avant de vous précipiter pour télécharger une application ou pour vous procurer un appareil émetteur à la quincaillerie, demandez d’abord à un professionnel de la santé s’il s’agit de la meilleure option pour vous ou vos proches.

Références :
http://www.mitpressjournals.org/doi/abs/10.1162/jocn_a_00537#.WOuli1Pyufc
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0112768
http://www.aasmnet.org/resources/pdf/pressroom/Adult-sleep-duration-consensus.pdf
https://behavioralandbrainfunctions.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12993-016-0095-y
http://www.sleep-journal.com/article/S1389-9457(04)00224-2/abstract
https://medlineplus.gov/ency/article/003043.htm
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4050093/

Read more:
mémoire olfactive
La mémoire olfactive: la mémoire oublie, mais le nez se souvient!

co-écrit par Rick Olazabal, B.Sc., BN Ça vous est peut-être déjà arrivé : vous marchez dans la rue et soudain, une...

Close