A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Quels aliments éviter durant les règles?

par Sonia Chartier, le 6 septembre 2017, Manger santé, Santé des femmes
règles

Quand arrivent les règles, on a faim. Et ce n’est pas de la petite verdurette qu’on a envie de manger. Généralement, malgré toutes nos meilleures intentions, on jette plutôt son dévolu sur les biscuits, le chocolat, les croustilles et la crème glacée.

À part le risque de les retrouver dans nos fesses, les aliments ont-ils un impact sur nos règles?

La réponse toute simple serait oui, évitez à tout prix l’appel de la chip.  Mais malheureusement (ou heureusement?), à elle seule l’alimentation ne règle pas tous les maux liés aux menstruations.  C’est toute l’hygiène de vie qu’il faut prendre en considération pour soulager les règles douloureuses et pénibles. Il faut éviter le stress ou prendre les moyens de se détendre, faire de l’exercice – même si c’est la dernière chose dont on a envie – s’étirer, et bien manger.

Notez que l’alimentation n’a pas d’impact prouvé sur la profusion des saignements.

Les saignement sont généralement plus abondants durant les premiers deux ans de fécondité et à l’approche de la ménopause. Il arrive aussi que les règles soient plus abondantes pour les quelques cycles après un accouchement ou suivant la pose d’un stérilet. Environ un tiers des femmes ont des saignements considérés « abondants ».

Les menstruations abondantes sont souvent associées aux crampes. Certains aliments peuvent contribuer à les soulager mais ce qu’il faut d’abord savoir, c’est qu’en cas de règles abondantes, on risque de manquer de fer. Étant donné que le fer circule dans le sang, les règles « normales » engendrent déjà une certaine perte de fer.

Le besoin en fer alimentaire est d’ailleurs deux fois plus élevé chez la femme, que chez l’homme. Les signes indicateurs d’un déficit en fer sont : fatigue voire épuisement, manque de concentration et teint pâle. Si vous répondez dans l’affirmative à au moins 2 des 4 énoncés suivants, vous faites probablement partie des femmes dont les pertes sont « abondantes ». Il est alors conseillé d’en discuter avec votre médecin afin de combler un éventuel déficit en fer.

  1. Je dois utiliser une double protection sanitaire (tampon et serviette)
  2. Je tache parfois mes vêtements ou mes draps
  3. Il faut que je change de tampon ou de serviette environ aux deux heures
  4. Je passe de gros caillots de sang (plus d’un pouce de large)

Dans ce cas, il est préférable d’adapter votre alimentation afin d’éviter les aliments qui stoppent l’absorption du fer et inversement d’augmenter votre consommation d’aliments qui en favorise l’absorption :

À éviter :

  • Thé et tisanes en général
  • Café
  • Lait et produits laitiers

À favoriser :

  • Viande
  • Vitamine C par exemple agrumes

Parmi les aliments riches en fer, les huitres, les palourdes et le poisson côtoient la viande rouge et les abats de volaille.  Étant donné que les gras saturés peuvent empirer les crampes, on se tournera plutôt vers les produits de la mer ou encore des sources de fer végétales telles : tofu, lentilles, légumineuses, épinards (pensez à Popeye), mélasse, dattes (pour combler votre rage de sucre), pois et céréales à grains entiers.

Pour éviter les crampes, qu’elles soient reliées ou non à des saignements abondants, il vaut mieux s’abstenir devant les aliments qui empirent l’inflammation et le stress.

On évite donc:

  • Les aliments trop gras ou trop sucrés – on pense pâtisseries, croustilles, crème glacée, etc.
  • Qui contiennent de la caféine – café, thé, boisson énergie
  • L’alcool

On privilégie plutôt les aliments dont l’effet anti-inflammatoire est reconnu:

  • Les acides gras Oméga-3 – dans les poissons gras, les graines de lin, le chia
  • Aliments riches en calcium – autres que les produits laitiers à cause du contenu en gras saturé, donc tournez-vous plutôt vers le tofu, les amandes, les sardines, les kiwis et assaisonnez vos plats avec du thym
  • Aliments riches en magnésium – dont les fruits de mer, noix du Brésil, amandes et légumes verts

En guise de consolation pour celles qui succombent à l’appel du sucre, le chocolat noir pourrait être bénéfique. Il contient pas mal de sucre et de gras mais on pourrait très bien compter sur le fait que son contenu en magnésium et en antioxydants combinés à son effet sur la sérotonine (l’hormone du bonheur) compense largement ses désavantages.

Références:
http://irondeficiency.com/patients/menstruation
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=regles-douloureuses-role-alimentation

 

Read more:
plats végétariens
Un barbecue zéro viande?

Où est le bœuf? Vous n'avez pas à manger de la viande pour profiter de la saison du BBQ -...

Close