Renforcement du système immunitaire chez l’enfant

Le développement du système immunitaire débute dans le ventre de la mère, mais le premier contact avec des agents pathogènes a lieu après la naissance.

Santé des enfants | Santé immunitaire


Silke Kerscher-Hack


29 avril 2022

Signes physiques / symptômes cliniques

Dans les premiers temps après la naissance, les anticorps maternels protègent les nourrissons contre les agents pathogènes. Cette protection appelée immunité postnatale s'estompe après environ trois mois.

Pendant cette période, l'organisme de l'enfant travaille à sa propre défense immunitaire : à chaque contact avec un agent pathogène, le système de défense de l'enfant apprend à connaître un nouveau germe et trouve un moyen de le rendre inoffensif.

Lors d'un nouveau contact avec le dit agent pathogène, les lymphocytes - un sous-groupe de globules blancs - se souviennent du premier contact avec celui-ci et le système immunitaire peut se défendre plus rapidement et de manière plus ciblée.
L'infection survient donc toujours lorsque les défenses immunitaires ne connaissent pas (encore) l'agent pathogène. Le système immunitaire de l'enfant a donc "besoin" de la toux, du rhume et des maux de gorge. C'est la seule manière pour les défenses de l'organisme de continuer à se développer. Le système immunitaire ne peut rien apprendre dans un environnement où l'on veille constamment à ce que l'hygiène soit parfaite.

Symptômes / problèmes de sensibilité accrue aux infections

Lorsque les enfants enchaînent les rhumes, les parents s'inquiètent souvent beaucoup. L'augmentation de simples infections virales, qui guérissent sans complications, n'est toutefois pas un signe de faiblesse immunitaire, surtout si l'enfant est souvent en contact avec d'autres enfants (p. ex. dans une garderie). Une sensibilité accrue aux rhumes, qui est le signe d'une déficience immunitaire, n'existe que lorsque :

  • plus de huit à douze infections par an surviennent chez un enfant en bas âge ou en âge préscolaire
  • l'infection ne guérit pas malgré un traitement adéquat
  • les rechutes avec le même agent pathogène sont fréquentes
  • l'évolution de la maladie est plus grave que d'habitude
  • l'enfant souffre régulièrement de complications, notamment otites, pneumonies, encéphalites ou méningites
  • la maladie contagieuse est causée par des agents pathogènes inhabituels
  • des mycoses persistantes apparaissent sur la peau, les ongles ou dans la bouche
  • des abcès profonds apparaissent fréquemment sur la peau et les organes
  • des lésions permanentes apparaissent
  • des maladies immunodéficitaires ont déjà été diagnostiquées dans la famille.

Cause

Le terme "immunité" désigne l'insensibilité (résistance) d'un organisme aux agressions extérieures notamment les virus, les bactéries ou les moisissures. L'immunité signifie donc la protection contre les maladies infectieuses. Elle comprend la résistance innée et la résistance acquise (adaptative):

  • L'immunité innée repose sur des molécules de protéines spéciales (anticorps) capables de reconnaître les agents pathogènes. Celles-ci sont transmises au fœtus par la mère via le placenta et le protègent des maladies infectieuses après la naissance. L'immunité innée réagit de la même manière à tous les micro-organismes, c'est pourquoi on l'appelle aussi "système immunitaire non spécifique".
  • L'immunité acquise résulte du contact avec un agent pathogène, au cours duquel le système de défense a dû s'attaquer activement aux responsables de la maladie. Les médecins parlent dans ce cas d'immunisation par infection. On parle de "fièvre silencieuse" lorsque le corps se bat en silence contre les bactéries et autres. Dans les deux cas, la réaction de défense se déclenche plus rapidement lors d'un contact répété avec l'agent pathogène désormais connu. La résistance acquise n'existe donc que contre l'agent pathogène qui a provoqué la maladie, c'est pourquoi on l'appelle aussi "système immunitaire spécifique".

Cette mémoire de défense est également la raison pour laquelle les personnes ne contractent certaines maladies, comme la rougeole, qu'une seule fois dans leur vie. La résistance n'est toutefois pas nécessairement liée à ces mécanismes spécifiques : le virus de la maladie de Carré, p. ex., très proche du virus de la rougeole, ne provoque à aucun moment de maladie chez l'homme. Cette immunité repose sur la résistance innée, non spécifique. L'agent pathogène est reconnu comme étranger via certaines structures de surface et est rendu inoffensif. L'être humain est donc immunisé dès le départ contre certains agents pathogènes et peut acquérir une immunité contre d'autres.

Traitement médical

En cas de sensibilité excessive aux infections due à une faiblesse immunitaire innée ou acquise, le pédiatre doit mettre en place une procédure de traitement bien contrôlée. Si l'évolution est normale, il n'est pas nécessaire de prendre des mesures médicamenteuses pour renforcer l'immunité, car le système de défense de l'enfant - tout comme les autres organes - évolue et parvient à maturité. Le système immunitaire est en cours de formation et renforcé pour plus tard.

Traitement naturopathique / conseils et remèdes maison

Les produits qui renforcent l'immunité peuvent renforcer les défenses immunitaires des adultes, mais ils peuvent être dangereux pour les enfants. Par exemple, l'ail est interdit aux enfants de moins de 10 mois. Le miel ne doit pas être donné aux enfants de moins d'un an. La prise de compléments alimentaires doit également être discutée avec un pédiatre avant la première administration.
Pour renforcer le système immunitaire, on peut envisager, en plus d'une thérapie microbiologique visant à reconstituer la flore intestinale endommagée, la phytothérapie ainsi que certains procédés tels que la médecine traditionnelle chinoise (MTC), la biochimie selon Schüssler ou des approches nutritionnelles thérapeutiques. L'homéopathie tient compte non seulement des troubles, mais aussi des conditions psychiques et constitutionnelles spécifiques (concernant la constitution physique et la structure psychique).

Avant d'utiliser des produits phytothérapeutiques, c'est-à-dire des extraits de plantes (fraîches), il convient d'en discuter avec le pédiatre. Ces extraits peuvent être utiles dans les cas suivants:

  • le plantain lancéolé pour soulager la toux sèche
  • la guimauve contre les muqueuses irritées
  • l'échinacée pourpre fraîche (Echinacea purpurea) dans des préparations spéciales pour enfants (à partir de deux ans).

Par ailleurs, pour renforcer l'immunité des enfants, on peut utiliser les préparations homéopathiques suivantes:

  • Echinacea D2 stimule le système immunitaire. Prudence chez les enfants en bas âge, en cas d'allergie aux composacées ou en cas de maladies chroniques.
  • Dulcamara D12 en cas de problèmes physiques causés par temps humide.
  • Silicea D12 en cas de tendance aux suppurations lentes. Silicea stimule l'activité des cellules de défense de l'organisme.
  • Calcium carbonicum en cas d'aggravation des troubles dus à un effort physique ou mental, au froid, à l'air humide ou à l'eau.
  • Thuja D12 en cas de tendance aux inflammations des voies respiratoires et urinaires ainsi qu'aux mains et aux pieds froids, à la peau moite, aux verrues.
  • Ferrum phosphoricum D12 en cas de fatigue, manque de concentration dû à un trouble de métabolisme du fer.

De plus, la santé de l'enfant peut être préservée par des mesures simples, comme suit:

  • un apport suffisant en liquide empêche le dessèchement des muqueuses et réduit ainsi la sensibilité aux infections. Il est recommandé de boire de l'eau plate ou des tisanes.
  • éviter l'air sec, p. ex. en aérant ou en installant des humidificateurs.
  • Le sauna et la thérapie Kneipp, même dans sa forme atténuée, peuvent aider. Il faut toutefois veiller à ce que l'enfant ne soit pas trop petit et qu'il y aille de son plein gré.

Complication: immunodéficience congénitale

Les déficits immunitaires congénitaux (primaires) sont très rares - environ un enfant sur 10'000 est concerné. Chez eux, le système de défense de l'organisme ne fonctionne pas suffisamment, ce qui l'empêche de se défendre de manière adéquate contre les agents pathogènes tels que les bactéries, virus, moisissures ou parasites. Les symptômes types sont les suivants:

  • infections fréquentes par des bactéries et des virus
  • abcès cutanés ou d'organes récurrents (récidivants) ou profondément installés
  • mycoses persistantes sur la peau ou les ongles
  • prise de poids insuffisante et croissance perturbée
  • augmentation de l'apparition de maladies graves notamment pneumonie, méningite, septicémie, etc.
  • Réaction du greffon contre l'hôte chez le nouveau-né, qui se manifeste par une rougeur chronique inexpliquée sur tout le corps, en particulier sur la paume des mains et la plante des pieds. Elle est causée par des cellules immunitaires maternelles spéciales chez l'enfant.

L'immunodéficience congénitale est causée par une anomalie génétique - la faiblesse immunitaire est donc héréditaire. Ce type de défaut peut apparaître immédiatement après la naissance, mais aussi plus tard dans la vie. Contrairement à cela, les déficiences immunitaires acquises (secondaires) sont dues par exemple à des maladies infectieuses (p. ex. la rougeole), à des maladies tumorales (p. ex. la leucémie) ou à des médicaments (p. ex. les immunosuppresseurs qui suppriment le système immunitaire).

Quand consulter un médecin

En cas de rhume, il est conseillé de consulter un médecin si :

  • la température d'un bébé de moins de trois mois atteint 38 °C ou plus ou s'il tousse
  • la température corporelle d'un enfant atteint 39 °C ou plus (forte fièvre) ou si elle ne revient pas à la normale au bout de deux jours au maximum
  • le bébé ou l'enfant refuse de boire pendant une période prolongée
  • il semble apathique
  • l'état général est mauvais et/ou l'enfant semble très malade
  • la toux ou le rhume persiste pendant plus d'une semaine ou s'aggrave
  • des difficultés respiratoires, un enrouement ou une respiration plus rapide apparaissent
  • l'enfant ressent des douleurs
  • des douleurs apparaissent au niveau des oreilles (chez les enfants de moins de deux ans) ou durent plus de deux jours
  • la toux est douloureuse ou se manifeste sous forme de quintes
  • le mucus devient jaunâtre ou rougeâtre en raison de la présence de sang
  • des troubles tels que diarrhée ou vomissements surviennent
  • une éruption cutanée apparaît
  • les parents ne sont pas rassurés
  • on soupçonne une sensibilité excessive (voir le paragraphe symptômes / problèmes de sensibilité accrue aux infections).

Facteurs de risque concernant l'augmentation de la fréquence des maladies

Pendant la période des rhumes en automne et en hiver, les virus et les bactéries prospèrent. Ils se sentent particulièrement à l'aise dans ce climat de basses températures et se multiplient rapidement. De plus, le temps froid et humide et les variations de température sollicitent fortement le système immunitaire des enfants. Le chauffage dans les pièces des demeures irrite encore plus les muqueuses des voies respiratoires et les assèche. Il en résulte une moins bonne évacuation des agents pathogènes et les enfants sont plus vulnérables aux infections. Le stress psychique et physique, le manque de sommeil ou la carence en nutriments affaiblissent encore davantage le système immunitaire et font que les enfants passent d'une inflammation à une autre.

La santé de l'enfant peut être préservée par des mesures simples:

  • l'allaitement au sein
  • une alimentation variée. Les vitamines, les minéraux ainsi que les fibres qu'elle contient renforcent le système immunitaire.
  • éviter une hygiène excessive, car elle favorise p. ex. l'apparition d'allergies
  • passer 30 à 60 minutes par jour dans la nature
  • ne pas fumer dans la demeure et en voiture
  • aération régulière de la demeure
  • veiller à l'absence de moisissures
  • dormir suffisamment, car le sommeil permet au système immunitaire de se rétablir
  • respecter une température ambiante de 18 °C dans la chambre à coucher
  • éviter le stress, car les hormones du stress affaiblissent les défenses immunitaires
  • joie de vivre, activité physique, air frais - car le système immunitaire et le psychisme sont étroitement liés.

Concernant la grossesse

Pendant la grossesse déjà, les futures mères peuvent agir pour renforcer le système immunitaire de leur enfant à naître, comme suit

  • éviter le stress
  • avoir une alimentation saine et équilibrée
  • ne pas fumer
  • ne pas boire d'alcool
  • accoucher naturellement.

Quelles vitamines renforcent le système immunitaire?

La base d'un bon fonctionnement du système immunitaire est une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes, conformément à la pyramide alimentaire. En effet, seule une bonne combinaison de nutriments permet au système immunitaire de l'enfant de se défendre de manière optimale contre les agents pathogènes. Les vitamines et les minéraux suivants sont particulièrement importants pour obtenir une forte résistance:

  • La vitamine A est bénéfique pour le système immunitaire inné et acquis. Elle participe à l'entretien de la peau et des muqueuses, à la constitution des barrières extérieures contre les agents pathogènes. La vitamine A est contenue dans les aliments d'origine animale comme le foie, tandis que son précurseur, le bêta-carotène, est présent dans les fruits et légumes colorés comme les carottes, les épinards, les tomates et les abricots.
  • La vitamine D soutient entre autres les macrophages (cellules mangeuses) du système de défense non spécifique ainsi que les lymphocytes (sous-groupe des globules blancs) du système de défense spécifique. Elle se forme dans la peau sous l'effet du rayonnement solaire. On la trouve surtout dans les poissons gras, comme le hareng ou le saumon, ainsi que dans les cèpes et les œufs de poule.
  • La vitamine C protège entre autres les cellules du système immunitaire en capturant les radicaux libres (effet antioxydant). Elle active les macrophages (cellules mangeuses) et se trouve p. ex. dans les agrumes, les poivrons et les choux.
  • Le zinc améliore entre autres la maturation de certaines cellules de défense immunitaire. La viande, le lait, le fromage, les légumineuses et les produits à base de céréales complètes sont particulièrement riches en cet oligo-élément.
  • Le sélénium est important pour le système immunitaire tant inné qu'acquis. Les noix, notamment les arachides et les noix du Brésil, ainsi que certaines espèces de poisson, telles que le hareng et le thon, constituent une bonne source de sélénium.
  • Le fer améliore l'activité des macrophages (cellules mangeuses) et augmente le nombre de lymphocytes, entre autres, qui font partie des globules blancs. On le trouve dans la viande et les produits de viande.

La plus grande partie du système immunitaire se trouve toutefois dans l'intestin. Le fonctionnement de ces cellules de défense dépend entre autres des bactéries intestinales. C'est pourquoi, les enfants bénéficient d'une flore intestinale bien nourrie. Les fibres alimentaires contenues dans les céréales complètes ou les légumes, appelées prébiotiques, servent de nourriture à ces bactéries et ne devraient donc pas manquer au menu. Les produits laitiers contenant des bactéries vivantes (probiotiques) et les aliments fermentés comme la choucroute ont un impact positif sur l'environnement intestinal et favorisent ainsi un système immunitaire fort.

 

Sources:

Internet:
https://flexikon.doccheck.com/de/Immunit%C3%A4t (Abruf: 12.03.2022)
https://www.pharmazeutische-zeitung.de/ausgabe-342016/zwischen-zwei-welten/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.apotheken-umschau.de/familie/kindergesundheit/nestschutz-abwehrkraefte-fuer-neugeborene-793319.html (Abruf: 12.03.2022)
https://www.springermedizin.de/emedpedia/paediatrie/erhoehte-infektanfaelligkeit-bei-kindern-und-jugendlichen?epediaDoi=10.1007%2F978-3-642-54671-6_100 (Abruf: 12.03.2022)
https://www.springermedizin.de/physiologische-infektanfaelligkeit-oder-immundefekt/9309316?fulltextView=true (Abruf: 12.03.2022)
https://www.aerzteblatt.de/archiv/208626/Primaere-Immundefekte-Wenn-ein-Infekt-auf-den-anderen-folgt (Abruf: 12.03.2022)
https://www.gesundheitsinformation.de/das-angeborene-und-das-erworbene-immunsystem.html (Abruf: 12.03.2022)
https://www.kindergesundheit-info.de/themen/krankes-kind/erkrankungen/grippaler-infekt/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.kinderaerzte-im-netz.de/krankheiten/erkaeltung-grippaler-infekt/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.kinderaerzte-im-netz.de/news-archiv/meldung/article/nach-der-geburt-macht-das-immunsystems-eine-rasante-entwicklung-durch/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.kinderaerzte-im-netz.de/news-archiv/meldung/article/babys-werden-mit-gedrosseltem-immunsystem-geboren/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.kinderaerzte-im-netz.de/news-archiv/meldung/article/kleinkinder-sollten-keine-echinacea-praeparate-bekommen/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.bdh-online.de/krankheiten-lexikon/infektanfaelligkeit-bei-kindern/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.swissmom.ch/de/krankheiten-baby-und-kind/kleine-wehwehchen/abwehrkraefte-staerken-18883 (Abruf: 12.03.2022)
https://www.deutsche-apotheker-zeitung.de/news/artikel/2017/12/01/warum-immer-ich-das-immunsystem-staerken (Abruf: 12.03.2022)
https://www.bzfe.de/ernaehrung/ernaehrungswissen/gesundheit/das-immunsystem-staerken/ (Abruf: 12.03.2022)
https://www.usz.ch/krankheit/immundefekte/ (Abruf: 12.03.2022)

pdf:
Deutsche Gesellschaft für Kinder- und Jugendmedizin: Mein Kind hat ständig Infekte... (2018), https://www.dgkj.de/fileadmin/user_upload/images/Elternseite/Elterninformationen/DGKJ_Infekte_18.pdf
Liese: Das infektanfällige Kind, Z. Allg. Med. 2003; 79:483 – 489. https://www.online-zfa.de/fileadmin/user_upload/Heftarchiv/ZFA/article/2003/10/10.1055-s-2003-43443.pdf

Bibliographie:
Kayser, Bienz, Eckert, Zinkernagel: Medizinische Mikrobiologie, Thieme, 10. Auflage (2001)
Naturmedizin für Kinder, Zabert Sandmann, 1. Auflage (2005)
Mayatepek: Pädiatrie, Urben & Fischer, 1, Auflage (2007)

A.Vogel Echinaforce® Junior

A.Vogel Echinaforce® Junior

90 comp.

Spécialement formulé pour les enfants. Aide à soulager les symptômes du rhume. Comprimés à croquer …
Plus d'info

Le secret d'une vie saine et heureuse selon Alfred Vogel

La nature est notre bien le plus précieux

Voir la vidéo

10% DE RÉDUCTION EN S'INSCRIVANT À NOTRE BULLETIN !

Devenez membre, découvrez nos offres en avant-première, suivez notre actualité et bénéficiez d'une remise de 10% sur votre 1ère commande !