Bourreaux de travail; arrêtez-vous…pour devenir plus productif.

Votre disponibilité de chaque instant est-elle absolument essentielle à votre succès professionnel et à la survie de l’entreprise? Vraiment? Et bien sachez que si vous vous débranchez pour la fin de semaine, les messages attendront bien sagement votre retour.

Santé des hommes | Stress et sommeil

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


19 mars 2018

En fait, les bourreaux de travail qui continuent malgré les cris de leur corps, finissent généralement sur le canapé du psy. Avant de vous y installer, adoptez un équilibre de vie plus sain qui se traduira finalement…par une meilleure productivité.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un « bourreau de travail »?

En anglais, le terme « workaholic » inclut la notion d’addiction qui manque à son pendant français. Un bourreau de travail est un individu qui a développé une dépendance au travail et qui ne se ménage pas pour passer plus de temps au boulot en escamotant les vacances, le bon temps en famille et les loisirs. A ne pas confondre avec quelqu’un de travaillant, mais qui réussit à trouver un équilibre sain.

Les microdoses de LSD (vous avez bien lu!) sont la maintenant en vogue dans la Silicon Valley, et leur popularité se répand maintenant chez nous. Il parait qu’à très petites doses, cette drogue si populaire dans les années 60 pour les voyages psychédéliques qu’elle assure, permet augmenter la concentration et la performance au travail. Le hic, c’est que le dosage est délicat et surtout, qu’il n’existe aucune étude concernant ses effets à long terme sur le cerveau et la santé émotionnelle. Le fait que des individus soient prêts à prendre une drogue illégale et potentiellement dangereuse pour augmenter leur performance au travail en dit long sur la pression d’être productif.

Superformance

Cette addiction au travail est souvent perçue comme le reflet de notre motivation et notre dévouement envers notre vie professionnelle. Cette éthique de travail et la surperformance sont encensées. Avec les nouvelles technologies, beaucoup d’employeurs s’attendent à ce que les appels, texto et courriels soient répondus en dehors des heures de travail. La frontière entre vie professionnelle et personnelle est devenue floue. Les bourreaux de travail sont tellement nombreux que le problème est désormais qualifié « d’addiction du siècle ».

Un groupe de chercheurs de l’Université de Bergen en Norvège a établi une échelle de dépendance pour l’addiction au travail, basé sur 7 symptômes caractéristiques parmi lesquels vous vous reconnaitrez peut-être:

  1. Vous vous efforcez de trouver plus de temps pour travailler
  2. Vous passez plus de temps que prévu au travail
  3. Vous travaillez dans le but de diminuer votre sentiment de culpabilité, d’anxiété, d’impuissance et/ou de dépression.
  4. On vous a conseillé de réduire la cadence de travail, mais vous persistez.
  5. Le fait de ne pas pouvoir travailler vous stresse ou vous fait sentir coupable.
  6. Vous reléguez au second plan la pratique de sport, les passe-temps et loisirs.
  7. Vous travaillez tellement que votre santé en est affectée.

Si vous répondez « souvent » ou « toujours » à un de ces points, vous souffrez possiblement de dépendance au travail. Posez-vous des questions :

  • Est-ce que vous vous sentez coupable quand vous ne faites rien?
  • Est-ce que vous prenez le temps pour avoir du plaisir entre amis sans aucun rapport avec votre carrière?
  • Dormez-vous environ 8 heures par nuit? 
  • De quelle quantité de café ou autre stimulant (ou dosette de LSD) avez-vous besoin?
  • Est-ce que vos interactions s’effectuent surtout avec un écran ou avec des personnes en chair et en os?

Faites le test; remplacez les boissons stimulantes par de l’eau et essayer de ne pas regarder votre téléphone en dehors des heures de bureau pour voir. En passant, les téléphone, ordinateur et tablette ne devraient pas vous suivre durant vos repas, ni durant les moments en famille, ni pendant la pratique de hockey du petit dernier et surtout pas durant les vacances. La préoccupation du travail est-elle au cœur de votre existence ? Posez-vous la question : vous rêvez de vos vacances au travail ou vous rêvez du travail en vacances?

TDAH et bourreau de travail

Dans l’étude norvégienne mentionnée plus haut , les chercheurs ont démontré que les individus qui rencontrent les critères d’un « bourreau de travail » rencontrent aussi ceux du TDAH (trouble d’attention avec hyperactivité), du TOC (trouble obsessionnel-compulsif), des troubles anxieux et dépressifs. Bref, il est peut-être temps d’aller jouer dehors!

Le pire, c’est que les bourreaux de travail finissent par être moins productifs que les individus dont le mode de vie est plus équilibré. À travailler tout le temps, le stress fini par affecter la concentration et la performance au travail. Les gens qui ne prennent pas de vacances, de pauses, de temps pour les loisirs ou qui ne dorment pas suffisamment sont peu productifs et leur créativité se dissipe.

Manifestations physiques et changements des habitudes de vie

Physiquement, si les signes de détresse envoyés par le corps sont continuellement ignorés, on devra faire face aux effets à long terme de l’adrénaline que le corps sécrète en période de stress : cholestérol élevé, tendances aux caillots de sang, dépôts de plaques dans les artères, et j’en passe . On risque aussi de développer d’autres conséquences sur la santé telles mal de dos chronique, ulcère d’estomac, trouble cardiaque, hypertension, trouble anxieux, fatigue chronique et dépression.

Bref, avant que notre corps nous rappelle brutalement à la réalité, il vaut mieux équilibrer notre mode de vie.  

1. Adapter l’alimentation. Évitez le trop plein de stimulants (lire : café et boissons énergisantes) et favorisez plutôt les aliments qui aident à combattre le stress et l’anxiété  :

  • Les asperges parce qu’elles sont riches en acide folique
  • Les avocats pour leur contenu en vitamine B, en gras monoinsaturés et en potassium.
  • Des bleuets pour leur pouvoir antioxydant et leur contenu en vitamine C
  • Des amandes crues et non salées pour leur vitamine B2 et E. Un quart de tasse en collation, ou encore un beurre d’amande au déjeuner.
  • Des oranges pour leur contenu en vitamine C qui diminue le taux de cortisol, l’hormone du stress.
  • Du poisson gras comme le saumon pour les acides gras essentiels Omega 3 – vital pour les fonctions cognitives. En supplément pour ceux qui n’aime pas le poisson!
  • Des épinards pour leur teneur élevée en magnésium.
  • De la dinde!  Elle nous fait sécréter de la sérotonine, l’hormone du bonheur et de la relaxation.
  • Du gruau. Le vrai, pas celui qui prend 60 secondes au micro-onde. On y retrouve plus de fibres et il a un effet calmant. D’ailleurs, l’avoine fleurie en supplément est aussi efficace contre le surmenage.
  • Remplacez le café et autres boissons stimulantes par de l’eau, des tisanes ou des substituts de café. Si vous en consommez beaucoup, mieux vaut diminuer progressivement.

2. Les exercices.  Tout le monde le sait, le sport est bon pour la santé.  Pour les bourreaux de travail qui cherchent à améliorer leur performance et leur efficacité, sachez que les exercices physiques vous feront atteindre de nouveaux sommets. Les effets sont bien documentés; ce n’est pas une perte de temps et c’est vrai pour tout le monde. Vous pouvez en profiter pour transformer l’exercice en loisir et socialiser un peu.

3. Adopter une technique de relaxation. Que ce soit le yoga, le tai chi ou la respiration profonde; cela vous permettra de mieux gérer vos impatiences et de moins vous laisser emporter par des conflits entre collègues.

4. Le cerveau est capable de se concentrer sur une seule chose à la fois. L’efficacité du multitâche est un mirage : un ensemble de tâches à divers degrés d’achèvement et dont la liste ne fait qu’ajouter à votre stress. Il vaut mieux établir les priorités et compléter les tâches une à la fois.

5. Ajouter des récréations à votre agenda : une soirée en amoureux, une sortie vélo avec les enfants, un 5 à 7 entre amis (et non entre collègues). Respectez ces engagements autant que ceux relatifs au travail.

6. Débranchez-vous. Complètement. Commencez avec 30 minutes par jour et…savourez-les.

Si vous croyez moins bien paraitre auprès de votre employeur, vous pouvez faire valoir ce que le fondateur des planches à neige Burton ainsi que d’autres grands entrepreneurs ont compris : ils ne peuvent pas bien performer s’ils ne s’amusent pas.  Jake Burton passe le tiers de son temps sur les pentes …

La nature à la rescousse

À part l’avoine et l’oméga-3 déjà mentionnés, la passiflore est un relaxant puissant qui traite la nervosité, l’agitation et l’insomnie.  La rhodiole aide à rester concentré même en période de grand stress et le Bio-Strath qui contient toutes les vitamines du complexe B a fait ses preuves pour supporter les fonctions cognitives et diminuer l’impact du stress sur la santé.

Il n’y a aucune raison de se sentir coupable de faire et de penser à autre chose que le boulot.  Avant de frapper un mur, écoutez votre entourage et commencer à reconnaitre les signaux que votre corps vous envoie. 

A.Vogel Passiflore

A.Vogel Passion Flower

50mL

$ 21.99

Utilisé traditionnellement comme tonique pour les nerfs pour traiter la nervosité, l’insomnie …
Plus d'info

Herbamare Original 2,5g - Offre exclusive au avogel.ca! Herbamare sample