Nez sec et allergies : tout n’est pas perdu!

Ah, les allergies… elles peuvent causer bien des désagréments, d’autant plus qu’elles sévissent souvent au pire moment chez les Canadiens. En effet, après avoir enduré la froidure hivernale pendant des mois, dès les premiers signes du printemps, toute la nation se rue à l’extérieur comme un troupeau assoiffé se précipiterait sur une source d’eau après une sécheresse.

Allergies


Owen Wiseman
@AVogel_ca


05 mai 2021

Un grand nombre de Canadiens font désormais du télétravail; risquent-ils de développer davantage de symptômes d'allergie?

La réponse à cette question pourrait varier en fonction de la fréquence à laquelle ils font le ménage! Si une personne est allergique à la poussière, le fait de travailler de la maison risque d'exacerber les symptômes. Cela se vérifie en particulier au cours des mois plus froids, lorsqu'on ne veut pas nécessairement ouvrir les fenêtres. La poussière s'accumule alors et, comme il n'y a pas de circulation d'air, se fixe au mobilier et aux objets du quotidien.

Si vous avez la chance d'avoir une pièce réservée au travail à domicile, assurez-vous que l'air y circule bien. En l'absence de fenêtre, un petit ventilateur pourrait s'avérer très utile. Par ailleurs, le chauffage de la maison peut rapidement réduire le taux d'humidité de l'air ambiant. Lorsque les portes et les fenêtres sont hermétiquement closes, le fait de travailler à la maison peut facilement contribuer à la sécheresse des muqueuses.

Plusieurs études à grande échelle ont révélé qu'il y a une corrélation entre une ventilation adéquate et la santé humaine. Il existe même un terme spécifique pour désigner l'éventail de symptômes qui se développent lorsqu'on passe du temps dans des bureaux mal éclairés et mal ventilés – le syndrome des bâtiments malsains.

Il a été démontré qu'une meilleure circulation de l'air réduit la prévalence des maladies infectieuses transmissibles par voie aérienne en diluant la quantité de microbes. Il en va de même pour les autres substances nocives de l'environnement comme la fumée de tabac et les composés organiques volatils.

Qu'est-ce qui accroît mon risque de sécheresse nasale?

Tout a à voir avec les principes de base du cycle de l'eau! Lorsque le brûlant soleil d'été darde ses rayons sur une étendue d'eau, celle-ci chauffe jusqu'à se transformer en gaz qui migre dans l'air. C'est ce qui explique pourquoi la température est si variable en été. Il suffit d'un peu d'humidité pour emprisonner davantage la chaleur, si bien qu'à 20 °C on peut avoir l'impression qu'il fait 27 °C.

L'inverse se produit en hiver, alors que l'humidité est concentrée sous forme de glace et de neige; les rayons du soleil ne sont pas assez forts pour faire fondre cette eau « solide » – encore moins pour la faire évaporer. La peau et les voies nasales deviennent alors extrêmement sèches si on ne veille pas à utiliser des crèmes, des lotions ou des vaporisateurs hydratants.

Mon nez sera-t-il moins sec lorsque l'hiver sera terminé?

Pas nécessairement. La transition de l'hiver au printemps peut souvent être très dommageable pour les personnes souffrant de problèmes nasaux chroniques.

Leurs muqueuses déjà asséchées par l'air hivernal doivent composer en plus avec la libération d'allergènes à l'arrivée du printemps. Certaines personnes sont toutefois affligées d'une congestion nasale durant tout l'hiver, leur organisme essayant de résoudre le problème d'assèchement des tissus en produisant plus de sécrétions.

Quelles sont les autres causes de la sécheresse nasale?

  • Certaines solutions salines en vaporisateur contiennent du chlorure de benzalkonium comme agent de conservation. Ce dernier peut engendrer ce qu'on appelle une rhinite médicamenteuse, c'est-à-dire une inflammation nasale causée par l'utilisation de médicaments. Cette forme de rhinite résulte le plus souvent d'un usage excessif de vaporisateurs décongestionnants.
    D'autres médicaments peuvent aussi avoir cet effet desséchant, par exemple les produits contre l'acné ou les diurétiques servant à traiter l'hypertension (parce qu'ils agissent principalement en augmentant l'élimination des liquides corporels).
    Finalement, il y a aussi les antihistaminiques, qui réduisent la production de mucosités et de sécrétions aqueuses, ce qui réduit la quantité de larmes dans les yeux ainsi que la barrière protectrice que constitue la muqueuse nasale.
  • Diverses affections peuvent provoquer l'assèchement de la peau, allant des troubles de la glande thyroïde aux affections comme le syndrome de Sjögren ou la sclérodermie.
  • Du taux d'humidité à la concentration d'allergènes, la pollution de l'air peut influencer à peu près tout ce qui nous rend plus sujets à la sécheresse cutanée et aux allergies.

Y a-t-il des moyens pour aider à prévenir ou à traiter ces symptômes d'allergie?

C'est exactement le rôle de certains produits comme Soulagement Allergies, qui procure une amélioration des symptômes de l'ordre de 88,5 % – en particulier la congestion nasale.

Si vous êtes plus incommodé par les picotements et l'irritation que par la congestion nasale, Soulagement nez sec est une option à considérer. Cette combinaison d'eau saline, de camomille et d'acide hyaluronique travaille surtout à lubrifier et hydrater les voies nasales. Les propriétés anti-inflammatoires de la camomille aident à apaiser les tissus irrités.

Une étude des plus intéressantes a été menée en 2016 sur l'inhalation de vapeur pour soulager les symptômes chroniques ou récurrents des sinus, et a conclu à son inefficacité. Les chercheurs ont également observé que l'irrigation nasale n'était que légèrement plus bénéfique et procurait un certain soulagement.

Nous avons mentionné plus haut le risque de sécheresse nasale causée par les médicaments. En 2018, un essai a été effectué auprès de personnes prenant de l'isotrétinoïne, un médicament contre l'acné. Le groupe d'intervention a reçu la même dose de médicaments, plus 1 g d'acides gras oméga-3 (huile de poisson). Au bout de 16 semaines, le groupe ayant pris l'huile de poisson avait éprouvé moins d'effets secondaires muco-cutanés comme la sécheresse nasale.

Voyez avec votre médecin de famille si ce pourrait être une solution pour vous!

Nous vous invitons également à lire certains de nos autres articles, dont 5 trucs pour combattre les allergies à l'herbe à poux et 6 solutions pour se débarrasser des démangeaisons dues au rhume des foins, entièrement consacrés aux allergies à l'herbe à poux!

Références:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK143947/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5996413/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10566570
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10649857/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12216467/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12532754/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17257148/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21204989/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27431306/

 

Vaporisateur nasal Soulagement nez sec A.Vogel

Vaporisateur Soulagement nez sec A.Vogel

15mL

$ 17.79

ajouter au panier

Aide à soulager l’inconfort nasal (picotements, écoulement ou congestion nasale, éternuements, …
Plus d'info

A.Vogel Soulagement Allergies en comprimés

120 comps

$ 17.19

ajouter au panier

Utilisé pour le traitement des symptômes associés au rhume des foins.
Plus d'info

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles!