A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Réactivité croisée et allergies saisonnières

par Dominique Vanier, B.Sc.H., M.Env.Sc., le 24 mai 2017, Allergies@fr
réactivité croisée

Pour les infortunés allergiques, l’arrivée du printemps envoie un signal peu réjouissant : c’est le moment pour eux de faire provision de mouchoirs, vaporisateurs nasaux, masques et autres béquilles qui permettent d’atténuer leur supplice annuel.

Lorsque l’hiver est peu rigoureux et le printemps pluvieux, les plantes ont tendance à produire leur pollen plus tôt et à croître plus rapidement, ce qui provoque plus de maux de tête et de désagréments pour les personnes allergiques…

La saison des allergies invite évidemment à se tenir loin de tous les déclencheurs environnementaux comme le pollen, l’herbe et les moisissures. Mais bien souvent, ces précautions ne suffisent pas à atténuer les symptômes d’allergies.

La réactivité croisée

Plusieurs allergènes contiennent des protéines semblables à celles que l’on retrouve dans les aliments. Ainsi, les personnes allergiques au pollen de bouleau, par exemple, pourraient également éprouver des symptômes d’allergies lorsqu’elles consomment des kiwis, des pommes, des carottes, du céleri, des tomates et du cari, car les protéines de ces aliments ressemblent à celles du pollen de bouleau sur le plan moléculaire.

Lors de ce phénomène appelé « réactivité croisée », certaines protéines alimentaires sont perçues de manière erronée par le système immunitaire. Elles peuvent alors susciter une réaction allergique ou encore accentuer des symptômes existants durant la saison des allergies. Chez les adultes, jusqu’à 60 % des manifestations d’allergie alimentaire pourraient en fait être attribuables à une réactivité croisée associée à ces aliments et au pollen.

Le syndrome d’allergie orale est le terme qui désigne la réactivité croisée entre aliments et pollen lorsque des fruits et légumes crus entrent en contact avec la bouche. Il s’ensuit fréquemment des démangeaisons ou de l’enflure au niveau de la bouche, du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge, et parfois des troubles digestifs aigus. Ces symptômes d’allergie peuvent survenir immédiatement après l’ingestion des aliments déclencheurs ou apparaître plus tard.

Conseils pratiques

Bien qu’il soit ennuyeux que le syndrome d’allergie orale puisse se déclencher à n’importe quel moment de l’année, cela veut aussi dire qu’il n’est pas subordonné aux saisons. Par conséquent, certaines modifications aux habitudes de vie et à l’alimentation peuvent aider à atténuer les symptômes et à diminuer les désagréments. Voici donc quelques conseils utiles pour dégager vos sinus et assécher vos yeux larmoyants :

  • Évitez les déclencheurs. Il ne vous sera peut-être pas possible d’échapper totalement à tous les déclencheurs environnementaux, mais vous pouvez tout de même exercer un certain contrôle – si par exemple vous êtes un adepte du jogging, courez sur un tapis roulant à l’intérieur plutôt que dehors durant la saison des allergies.
  • Renseignez-vous. Si, après avoir éliminé tous les déclencheurs connus, vous continuez d’éprouver des réactions allergiques, essayez de voir s’il ne pourrait pas s’agir d’un syndrome d’allergie orale. Pour ce faire, adoptez un régime alimentaire dépourvu des fruits et légumes responsables d’une réactivité croisée.
  • Faites de votre demeure une zone sans allergènes. Le fait de débarrasser votre intérieur de toute substance allergène, en particulier durant la saison des allergies, pourrait permettre de réduire vos symptômes. Retirez vos chaussures avant d’entrer dans la maison et lavez fréquemment vos cheveux et vos vêtements afin de limiter la diffusion du pollen partout dans la maison et dans votre chambre.
  • Déshumidifiez la maison. Comme les moisissures se développent rapidement à la chaleur et à l’humidité, envisagez l’achat d’un déshumidificateur si vous êtes allergique aux moisissures. Votre système immunitaire s’en trouvera soulagé, surtout si vous souffrez déjà d’allergies saisonnières.
  • Remplacez les filtres de votre système de chauffage. La filtration de l’air fait partie des mesures recommandées aux personnes atteintes de problèmes respiratoires d’origine allergique. Le remplacement des filtres à air et des conduits d’air peut aider à limiter l’exposition aux allergènes dans la maison (et au pollen qui a réussi à y pénétrer).
  • Soyez proactif. Adoptez une approche préventive pour mieux gérer vos allergies saisonnières. Lorsque pris un mois avant le début de la saison fatidique, Soulagement Allergies peut atténuer les symptômes d’éternuement et de congestion nasale.
  • Consultez votre médecin. Il est important de demander conseil à votre médecin traitant, qui pourra vous recommander un traitement médical approprié, s’il y a lieu, et surveiller vos symptômes.

Références :
http://acaai.org/allergies/seasonal-allergies
https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/library/allergy-library/outdoor-allergies-and-food-allergies-can-be-relate
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18611176
http://acaai.org/allergies/types/food-allergies/types-food-allergy/oral-allergy-syndrome
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3165134/

Read more:
nouveau papa
Nouveau papa?  Un stress souvent difficile à gérer.

Bravo, vous êtes un nouveau papa!  Un évènement heureux qui entraine un mélange de sentiments de fierté, de joie mais...

Close