7 raisons pourquoi une mauvaise digestion peut perturber votre sommeil

Votre intestin pourrait-il être responsable du fait que vous n’arrivez pas à dormir?

Digestion | Stress et sommeil

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


27 juin 2019

1 – Vous mangez trop tard

On aurait pensé que cela est plutôt évident, mais nombre d'entre nous ne se rendent pas compte que l'heure à laquelle nous prenons le dernier repas de la journée peut avoir une incidence majeure sur la qualité de notre sommeil.

Lorsqu'on mange, le corps est stimulé et libère toute une série d'hormones et de produits chimiques pour digérer la nourriture afin de nourrir efficacement l'organisme. Cela provoque des pics et des baisses de glycémie, la libération d'insuline et ensuite de cortisol.

Des recherches ont montré que le cortisol en particulier atteint un pic environ 30 à 60 minutes après les repas, si bien que manger trop peu de temps avant de se coucher peut facilement causer la libération de cortisol précisément au moment où vous devriez vous assoupir.
Je crois qu'on peut dire sans risque de se tromper que du point de vue métabolique, il se passe beaucoup de choses après avoir mangé, sans parler de l'inconfort que l'on peut éventuellement ressentir si on a mangé un peu trop. Le cortisol étant la principale hormone du stress du corps, il devrait être à son niveau le plus bas au coucher pour vous permettre de mieux vous détendre et de glisser doucement dans un sommeil bienheureux.

2 – Vous mangez trop

Le problème évident avec le fait de manger trop est que votre estomac vous donne la sensation désagréable qu'il va éclater, ce qui n'est certainement pas le moment idéal si vous espérez vous mettre au lit et vous installer pour la nuit.
Ensuite, tous les mécanismes chimiques dont je viens juste de parler seront encore plus marqués si vous avez fait des excès. Votre taux de glycémie aura vraisemblablement augmenté, une plus grosse dose d'insuline sera nécessaire pour tenter de contrôler l'apport exagéré de macronutriments, et le pic de cortisol qui s'ensuivra sera également plus prononcé.

Comme nous le verrons plus en détail plus loin, manger régulièrement trop, surtout avant l'heure du coucher, risque également de causer des problèmes comme le reflux acide et faire peser une pression inutile sur le foie.

Et puis il y a la question de ce que vous mangez. Les repas chargés de stimulants comme le sucre et les épices, ou ceux qui sont accompagnés d'une grosse quantité de boissons caféinées ou alcoolisées, ne feront, comme on peut s'y attendre, qu'ajouter à vos problèmes de digestion. Il faut jusqu'à huit heures pour éliminer la caféine de votre système, et contrairement à la croyance populaire, l'alcool peut nuire à la qualité du sommeil, si bien que vous pouvez vous lever encore en plus mauvais état.

3 – Vous mangez trop peu

Bien que cela ne soit pas un problème répandu à notre époque – en réalité, la plupart d'entre nous mangent plutôt trop que pas assez – aller au lit en ayant faim peut également perturber le sommeil.

Lorsque vous dormez, votre système nerveux parasympathique est dominant; on dit qu'il est en « mode repos et digestion ». Cela signifie que votre système digestif devrait être en train de finir de travailler en toute quiétude à digérer les restes des aliments ingérés dans la journée et à traiter les substances indésirables à excréter du corps en tant que déchets.

Mais si votre système est trop vide et qu'il n'y a pas suffisamment de substance pour maintenir le processus, il se peut que vous ressentiez des gargouillis d'estomac ou une sensation de faim qui pourraient vous sortir du sommeil. C'est particulièrement courant le matin. Ces réveils très matinaux peuvent même s'accompagner de poussées d'anxiété, ce qui pourrait laisser entendre que vous ne mangez pas assez, ou du moins pas assez des bons types d'aliments comme des protéines ou des bons gras, pour vous permettre de tenir jusqu'au matin.

4 – Vous souffrez de reflux acide

Les symptômes de dyspepsie y compris l'indigestion, le reflux acide et les brûlures d'estomac sont en hausse et malheureusement, se mettre à plat n'arrange rien. C'est pourquoi les gens souffrent souvent plus ou présentent des symptômes plus notables lorsqu'ils se retirent pour la nuit. Lorsque vous êtes couché, la gravité travaille contre vous et le contenu acide de votre estomac a plus de chance de remonter dans votre œsophage non protégé. Avec pour résultat que vous pouvez finir par avoir mal.
Une longue liste de mauvaises habitudes peuvent favoriser le reflux acide, y compris manger trop vite, manger affalé ou lorsqu'on est stressé, ou encore manger trop. Pour beaucoup d'entre nous, ces facteurs peuvent s'accumuler avec le temps, ce qui nous conduit à nous tourner vers un soutien à la digestion pour nous aider à ramener les choses à la normale.

Aujourd'hui, les médecins ont vite fait de prescrire des médicaments acidoréducteurs qui servent à à réduire ou neutraliser l'acide gastrique. Mais saviez-vous que pour la plupart d'entre nous, de nombreux problèmes sont probablement causés par un faible taux d'acide gastrique? Cela devient plus courant lorsque nous vieillissons et en période de stress. Des niveaux d'acide gastrique faibles peuvent donner des symptômes similaires à ceux produits par des niveaux trop élevés, comme le reflux gastrique et un sentiment de réplétion du fait que la vidange gastrique ralentit à pas de tortue.

5 – Votre foie est sous pression

Selon la médecine chinoise traditionnelle, se réveiller entre 1 h et 3 h du matin est un symptôme classique de foie sous pression. Votre foie est l'un de vos principaux organes digestifs, alors, s'il ne fonctionne pas de façon optimale, vous pourriez en souffrir.
De nombreuses habitudes de la vie moderne peuvent peser sur votre foie : la consommation excessive de sucre et d'alcool et la prise exagérée de médicaments n'en sont que deux exemples. Et puis il y a d'autres troubles courants comme le syndrome prémenstruel (SPM) et la constipation.
Des intestins paresseux signifient qu'une accumulation de toxines seront redirigées vers votre foie, et malheureusement, il est de plus en plus courant pour les gens de ne pas aller aux toilettes assez régulièrement.

Dans le cas du SPM, votre foie doit recycler l'excès d'hormones. Si vos symptômes mensuels sont un peu difficiles à gérer, un déséquilibre hormonal pourrait être en cause, forçant votre foie à mettre les bouchées doubles pour maintenir l'équilibre.

6 – Vous avez une inflammation sous-jacente

Bien que des affections comme le syndrome du côlon irritable (SCI) soient techniquement considérées comme d'origine inflammatoire, nous savons que l'inflammation subclinique—qui fait référence à une inflammation non détectable par les tests cliniques habituels—est en augmentation. Toutefois, ce n'est pas quelque chose que la médecine allopathique, c'est-à-dire conventionnelle des médecins de famille, est en mesure de repérer. L'inflammation subclinique, dans de nombreux cas, prendrait son origine dans l'intestin et peut résulter d'une mauvaise digestion. Comme la nourriture n'est pas décomposée correctement dans l'estomac, des aliments en partie non digérés peuvent devenir la cible de cellules immunitaires le long de l'intestin, ce qui peut ultérieurement donner lieu à une réaction inflammatoire chronique.

À mesure qu'une inflammation chronique s'installe, la structure de l'intestin peut être compromise, et risquer de créer ce qu'on appelle un « intestin perméable ». Cette condition peut conduire à une inflammation supplémentaire à mesure que de plus grosses molécules de nourriture ou de pathogènes passent dans le système, prêtes à subir le feu de votre système immunitaire. Cela peut facilement se transformer en cercle vicieux, d'autres symptômes comme le stress ou le manque de sommeil ne faisant qu'aggraver le problème.

7 – Votre flore intestinale est déséquilibrée

Le fondateur de notre compagnie, Alfred Vogel, croyait fermement que la santé générale repose sur la santé intestinale et compte tenu de la quantité d'avantages que les pré- et probiotiques semblent apporter, cela ne fait plus aucun doute!

De nouvelles recherches tendent à indiquer que les bonnes bactéries pourraient également influer directement sur la qualité du sommeil. Les résultats montrent que les prébiotiques pourraient contribuer à améliorer tant le sommeil paradoxal que le sommeil profond, et jouer un rôle dans les différentes phases de sommeil nécessaires pour se sentir pleinement reposé. Il semblerait que les bactéries qui résident dans notre intestin pourraient influer de façon positive sur notre sommeil en libérant des sous-produits bénéfiques qui peuvent affecter le fonctionnement du cerveau. Étonnant, n'est-ce pas?

Compte tenu du fait que les prébiotiques servent de nourriture aux bonnes bactéries, les aliments riches en prébiotiques qui valent la peine d'être stockés comprennent des légumes comme les oignons, l'ail, les poireaux et les artichauts, ainsi que les bananes.

Si vous pensez que vous avez besoin d'un peu plus d'aide, vous pouvez essayer Molkosan, un concentré de petit lait lactofermenté riche en acide lactique (L+) et en minéraux alcalins. Comme prébiotique, Molkosan aide à soutenir l'environnement interne de l'intestin; il est parfait pour aider à l'établissement d'une bonne flore intestinale.
Références :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3033415/
https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnbeh.2016.00240/full

 

Complexe Digestion – Boldocynara®

A.Vogel Boldocynara® Complex

60 comps

$ 21.99

A.Vogel Boldocynara (Complexe Digestion – Boldocynara®)est idéal pour soulager les troubles …
Plus d'info

Joignez-vous à nous pour sauver les abeilles! Sauvons les abeilles