Le rhume des foins dans tous ses états

On l’appelle la saison des allergies mais il serait plus juste de dire LES saisons des allergies. Les symptômes s’éternisent parfois du printemps à l’automne mais ce n’est pas une allergie mais bien des allergies. Le « rhume des foins » englobe en effet plusieurs allergènes bien précis, qui s’imprègnent dans l’air en solo ou en concert. Leur musique s’interprète en séries d’éternuements et en délicate mélodie du mouchoir. Pour profiter de la belle saison sur un ton plus joyeux, il faut savoir éviter les allergènes.

Allergies

asktheexpert
Sonia Chartier
@AVogel_ca


03 avril 2018

Au Canada la saison des allergies débute généralement en avril, quand les arbres larguent leur pollen à tout vent.  Un peu plus tard, dès juin, c’est au tour des graminées, suivi de près par l’éclosion des moisissures au milieu de l’été. Notez-bien que les moisissures qui se retrouvent dans la maison n’ont pas de saisons, mais comme mon sujet concerne les allergies saisonnières, je passe. D’août à octobre, c’est au tour de l’herbe à poux qui couronne la saison.

Selon un article de la CBC, le fait que beaucoup de gens souffrent d’allergies durant plus d’une de ces quatre saisons s’explique par un élément déclencheur commun : une ou des protéines contenues dans le pollen des plantes.  Je m’explique ; les gens ne sont pas allergiques à la plante, ni même à son pollen, mais plus précisément à une ou plusieurs des protéines du pollen. On peut retrouver ces mêmes protéines dans d’autres plantes et aussi dans certains aliments (fruits, légumes, noix, graines, etc.).

Quand une plante relâche son pollen dans l’air, celui-ci pénètre naturellement la muqueuse des voies respiratoires. Ce qui différencie une plante allergène d’une plante non-allergène est la vitesse à laquelle le pollen libère la protéine une fois dans la muqueuse.  Un pollen qui relâche ses protéines plus lentement ne déclenchera pas de réaction allergique.

Allergies en avril et mai

Le meilleur moyen de prévenir une réaction allergique demeure d’éviter de s’exposer aux pollens allergènes. Facile à dire. Durant les mois d’avril et mai, les arbres se réveillent, les feuilles s’étalent et le pollen s’envole. Beaucoup de pollen s’envole.  Les arbres doivent en libérer de grandes quantités et compter sur le vent pour disséminer leurs semences et assurer leur reproduction. Le chêne se distingue par l’amplitude de sa production de pollen mais parmi les grands producteurs se retrouvent aussi le frêne, l’aulne, l’érable négondo (ou à Giguère), le bouleau, le cèdre, l’orme, l’érable, le murier et le noyer.  Toutes des espèces très répandues…je peux en repérer 7 des 10 de ma fenêtre! Bon, vous devinerez bien que je ne suis pas au centre-ville, mais tout de même en territoire urbain.  Une chance que les pluies du printemps plaquent les pollens au sol et diminuent ainsi la quantité d’allergènes dans l’air.

Allergies en juin et juillet

En juin et juillet, c’est au tour des graminées dont le pollen est heureusement moins abondant.  Par contre, la période s’éternise un peu… Les graminées les plus allergènes sont le cynodon, le sorgho d'Alep, le pâturin des prés (ou foin à vache), la fléole des prés (constituant du foin), la fétuque, le dactyle aggloméré et la flouve odorante.

Allergies mi-juillet à octobre

Dès la mi-juillet, les spores de moisissures – qui contiennent eux aussi des protéines allergènes, volent à tout vent. Les moisissures, omniprésentes, prolifèrent sur la végétation en décomposition, le bois mort, dans la terre et même sur l’herbe. Dans les maisons, elles apprécient tout particulièrement les tapis, les sous-sols et les salles de bain. Les moisissures ne sont pas toutes allergènes mais les deux qui le sont provoquent des symptômes d’allergies saisonnières ainsi que de l’asthme. On peut facilement confondre l’allergie aux graminées à celle aux moisissures, puisque cette dernière se retrouve sur les herbes. Par exemple, si vous ressentez des symptômes après avoir tondu le gazon, l’élément déclencheur pourrait être le pollen de graminées, les spores de moisissures, ou les deux!

Reine des plantes allergènes, l’herbe à poux meuble la dernière saison annuelle du rhume des foins. Le pollen abondant de cette mauvaise herbe relâche rapidement ses protéines.  À notre grand désarroi, l’herbe à poux foisonne en milieu urbain ou le microclimat légèrement plus chaud accroit sa production de pollen.

Par ailleurs, la pollution de l’air dans les grandes villes est un facteur aggravant pour les allergies puisque les pollens s’agglutinent sur les particules de poussières présentes dans l’air ambiant et pénètrent des voies respiratoires déjà irritées et donc plus sensibles. Les zones agricoles avec leurs arrosages fréquents et leurs coupes de graminées s’avèrent également des milieux propices.

Symptômes d’allergies

Les symptômes d’allergies saisonnières varient d’une personne à l’autre mais ressemblent en gros, à ceux du rhume :
•    Yeux qui piquent, brulent et larmoient
•    Nez, palais et gorge qui piquent
•    Congestion nasale ou nez qui coule
•    Éternuements
•    Toux
•    Écoulements post-nasaux
•    Fatigue

Comment échapper à l’influence des allergènes

Pour tout éviter il faudrait s’encabaner les fenêtres fermées durant tout l’été (mais encore là, les moisissures s’immiscent dans nos demeures). Sans être aussi extrémistes, vous pouvez :

  • Éviter de faire sécher votre linge dehors afin que le pollen ne s’y accroche pas.
  • Laver vos mains si vous avez été en contact avec un allergène.  En saison d’allergie, nous sommes plus sensibles aux autres allergènes (par ex. les animaux domestiques).
  • Nettoyer vos moustiquaires qui deviennent rapidement chargés de pollen.
  • Garder les portes et les fenêtres fermées les jours où l’indice de vos allergènes est élevé (bon, on s’encabane quand même un peu mais seulement les journées particulièrement risquées).
  • Utiliser un filtre à air conçu pour les allergènes dans votre système de ventilation.
  • Planifier vos sorties en après-midi ou en soirée car les taux de pollen sont plus élevés en matinée.
  • Porter un masque à poussière pour jardiner mais éviter de tondre le gazon ou de ramasser les feuilles.
  • Utiliser un filtre HEPA (ou filtre à haute efficacité) dans les pièces où vous passez le plus de temps.

Certains aliments ou plantes peuvent aider à prévenir le déclenchement des allergies :

  • L’ortie est une plante qu’on évite en nature car elle provoque l’urticaire de contact, une réaction cutanée avec démangeaisons et inflammation. Inversement, l’extrait ou la tisane d’ortie (je ne voudrais pas aller la cueillir) est un traitement traditionnel pour soulager la rhinite allergique.
  • Traditionnellement, la consommation de miel local que les abeilles ont fabriqué à partir du pollen auquel nous sommes exposé, est utilisée comme traitement préventif – à essayer quelques semaines avant le début de la saison.
  • Aussi à essayer quelques semaines avant le début de la saison : le complexe Soulagement Allergies composé de 7 plantes dont l’ortie. Son action vise à désensibiliser l’organisme aux allergènes tout en soulageant les symptômes allergiques les plus courants.
  • Soignez votre flore et favorisez les bactéries lactiques de vos intestins. En effet, une flore intestinale déséquilibrée augmente la sensibilité aux allergènes, les risques d’allergie et d’asthme.
  • Les Omega-3 offriraient une certaine protection contre les allergies. On les retrouve notamment dans les graines et l’huile de lin, les poissons gras ou bien sûr, en suppléments.


En sachant esquiver autant que possible les allergènes et en prenant ces quelques précautions, j’espère que vous pourrez profiter un peu de la belle saison et admirer le chant des oiseaux plutôt que de les effrayer au son de vos éternuements.

Références:
http://www.cbc.ca/news/health/the-four-seasons-of-hay-fever-1.1024941
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/hay-fever/symptoms-causes/syc-20373039
https://www.webmd.com/allergies/news/20041223/healthy-gut-may-resist-allergies-asthma


Si vous vous réveillez la nuit, faites que ce soit pour la bonne raison! Voyez la vidéo! Videos