A.Vogel Blog
 

Blogue A.Vogel – Sain et Naturel

Pour cultiver sa santé!

Capsules fraîcheur Ménopause: Vagues de fatigue

par Mackie Vadacchino, CEO/PDG - A.Vogel, le 16 mars 2017, Ménopause@fr, Santé des femmes

Bonjour et bienvenue à cette autre édition des Capsules Fraîcheur Ménopause d’A.Vogel. À l’approche de la ménopause, durant la période où les hormones traversent les montagnes russes, il peut arriver qu’on soit fatiguée. Normal.

Les chaleurs nous empestent durant le jour et les sueurs trempent nos draps quand l’insomnie ne perturbe pas nos précieuses heures de sommeil.  La fatigue avec laquelle on s’habitue de fonctionner, ou à peu près.  Mais il y a aussi l’autre fatigue, celle de la ménopause. Fulgurante. Elle arrive en vague et nous neutralise physiquement et mentalement.

Une vague de fatigue ne nous donne pas vraiment envie de dormir, mais nous force juste à arrêter en sapant toute notre énergie. Elle peut nous assommer même après une bonne nuit de sommeil.

Plusieurs facteurs peuvent engendrer la fatigue, dont les plus importants sont le stress et l’anxiété. On devrait toutes adopter des mesures de gestion du stress et prendre le temps de relaxer.

Il faut faire attention de ne pas confondre périménopause et hypothyroïdie car ils peuvent se ressembler: fatigue, dépression, sautes d’humeur et trouble du sommeil. L’anémie ou le syndrome de fatigue chronique pourraient aussi être en cause.  Si les vagues de fatigue vous neutralisent régulièrement, ou que vous vous sentez toujours fatiguée, il vaut mieux en vérifier la cause auprès de votre médecin.

Tout est question d’équilibre

Pourquoi les vagues de fatigue nous accablent-elles durant la périménopause?  C’est encore la faute aux hormones!  Quand le taux d’estrogènes est en chute libre, notre énergie s’en ressent.  Inversement, si la progestérone chute et qu’il y a dominance d’estrogènes, ceux-ci affectent l’efficacité du corps à gérer le stress.  À la longue, les glandes surrénales qui gèrent les hormones reliées au stress, s’épuisent et sont incapables fonctionner normalement.  Si on y ajoute les chaleurs, sautes d’humeur et l’insomnie, il en résulte d’écrasantes vagues de fatigue.

Quand les ovaires ne produisent plus d’estrogènes, une fois la ménopause installée, ces mêmes glandes surrénales prennent la relève.  Si elles sont épuisées par les hauts et les bas de la périménopause, les symptômes de la ménopause s’installeront pour plus longtemps. Il vaut donc mieux être aux petits oignons avec ses glandes surrénales.

Que faut-il faire pour en prendre soin et bien-sûr pour modérer ces vagues de fatigue?

  • Dormir! Oui, oui, ça semble la réponse évidente : quand on est fatiguée, on va se coucher.  Mais durant cette période de grand changement, il faut compter de 7 ½  à 9 heures de sommeil (on se rappellera nos années d’adolescentes).  Et il faut les dormir ces heures; pas les passer sur la corde à linge ou tremper les draps de sueurs. Certaines plantes – dont le houblon et la valériane – nous assureront le plaisir de bien dormir sans les désavantages d’un somnifère.
  • Rester hydratée! Boire beaucoup d’eau.  La déshydratation engendre la fatigue. En passant, le café et l’alcool ne comptent pas; ils déshydratent.
  • Gardez le stress au minimum.  D’être toujours inquiète et anxieuse ne vous aide pas, prenez le temps de relaxer à tous les jours.  Les exercices sont épatants pour relâcher le stress.
  • Manger sainement. Le sucre, le café et les farines blanches ne fournissent qu’un regain d’énergie à court terme et ne vous aideront pas à la longue.  Optez plutôt pour les fruits et légumes, les grains entiers et les noix.
  • Pour spécifiquement prendre soin de ses glandes surrénales et améliorer son énergie, la combinaison de rhodiole, avoine fleurie et magnésium est épatante. En périménopause pour éviter la fatigue et en ménopause pour aider les surrénales à prendre la relève.

Quand une vague de fatigue vous accable, c’est un message que votre corps vous force à recevoir : wow les moteurs!  Que ce soit à cause du stress, des hormones, du manque de sommeil, des chaleurs, d’une alimentation déficiente ou du mélange de tout ça, votre corps a besoin de votre collaboration.

C’est le cas durant toutes les périodes de grands changements : à la puberté, durant la grossesse (souvenez-vous de la fatigue du premier trimestre!), et maintenant à l’approche de la ménopause.  Donnez-vous une chance!

Read more:
détox
Détox : Opération grand ménage!

À vos marques, prêts... purifiez! Après les bombances des fêtes, débordant de bonnes intentions et de ferveur, vous prenez la...

Close