Simple rhume… ou autre chose?

Lorsque le Canada décide d’enfiler son parka et sa tuque, il se fait sans crier gare. Vous allez au lit par une fraîche soirée automnale et, au petit matin, vous vous réveillez au pays du Bonhomme Hiver, tout tapissé de neige. Au-dessus de ce blanc manteau flotte un air vif et sec, qui aide à stabiliser les virus en suspension.

Rhume et grippe


Owen Wiseman
@AVogel_ca


27 octobre 2020

Quels sont les symptômes habituels d'un rhume ordinaire?

La plupart d'entre nous avons déjà connu cette sensation de lourdeur accablante... La pensée devient un peu moins claire, on se sent parfois somnolent, et on se met à tousser de plus en plus. Ou encore, la congestion nasale nous tient éveillés du crépuscule à l'aube, dans un concert de reniflements.

Vous vous demandez maintenant quels signes, symptômes ou schémas devraient vous mettre sur un pied d'alerte?

Lisez ce qui suit :

  • Les symptômes durent plus de 4 jours. Un rhume ordinaire peut vous affecter pendant 5 à 7 jours, l'intensité des symptômes s'estompant vers la fin. Lorsque les symptômes durent plus de 4 jours sans aucun signe d'atténuation, ou encore qu'ils s'aggravent, une visite chez votre médecin s'impose.
  • Les symptômes disparaissent, puis reviennent. Les Canadiens combattent 1 ou 2 rhumes en moyenne par année. Il se peut que votre système immunitaire soit fragilisé en raison du stress ou du changement de saison, ce qui vous met à risque de contracter un autre rhume. Le fait que les symptômes se résorbent pour ensuite réapparaître peut être l'indice d'une infection secondaire par un autre type de pathogène qui, voyant vos défenses affaiblies, en a profité pour se faufiler. Si vous commencez à manifester des signes d'une infection récidivante, ou encore de nouveaux symptômes, consultez un professionnel. Le renforcement de votre fonction immunitaire vous aidera à prévenir les infections à répétition.
  • Vous rentrez de voyage. L'une des questions qui risquent le plus de vous être posées par votre médecin de famille est « Avez-vous voyagé récemment? » La question est plus pertinente que jamais dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Le corps finit souvent par s'acclimater aux pathogènes locaux; par ailleurs, notre environnement peut s'avérer inhospitalier pour certains virus ou parasites. Si vous voyagez dans d'autres régions, vous risquez de vous exposer pour la première fois à certaines espèces. Votre corps n'ayant jamais eu à affronter ce pathogène en particulier, vous ne possédez pas les anticorps requis pour lui livrer bataille efficacement. Dans les grandes villes, de nombreux grands hôpitaux disposent d'une unité spécialisée dans les maladies tropicales, où les Canadiens ayant contracté une maladie à l'étranger peuvent se faire traiter. Un parasite n'est sûrement pas le genre de souvenir qu'on souhaite ramener de voyage!
  • Vous avez une légère ou une forte fièvre. La fièvre est l'un des plus anciens moyens que le corps a développés pour se défendre contre les microbes. La hausse du thermostat interne fait en sorte que le corps devient un milieu hostile pour diverses espèces qui aimeraient bien s'y installer. L'assaut de la première vague (aussi appelée inoculum primaire) étant ainsi neutralisé, les envahisseurs se trouvent en nombre insuffisant pour provoquer une infection significative. Toutefois, en cas de fièvre légère chronique ou de fièvre extrêmement élevée (40 °C ou plus), vous avez intérêt à consulter votre médecin.
  • Vous éprouvez d'autres symptômes : essoufflement, mal de cou, éruption cutanée, troubles gastriques, douleur thoracique et courbatures sont autant de manifestations inhabituelles pour un rhume. Toutes sortes d'affections peuvent se déclarer et ressembler à un rhume ordinaire, pour ensuite se transformer en quelque chose d'autre. Les programmes de vaccination en vigueur au Canada nous protègent contre certaines de ces maladies, notamment la rougeole.

Que peut-on faire pour récupérer plus rapidement?

  • Prêtez attention à vos schémas personnels. Certains déclencheurs sont très faciles à identifier – par exemple, votre gorge gratouille dès que vous vous approchez du chien de votre ami, ou lorsque vous mettez le pied dehors au moment où l'herbe à poux commence à libérer son pollen. Une visite chez un allergologue pourrait aider à déterminer précisément quels allergènes sont responsables de vos symptômes.
  • Songez à renforcer votre système immunitaire. Des essais cliniques ont montré qu'Echinaforce peut réduire la durée et la gravité du rhume ordinaire et de la grippe. Ce produit est homologué par Santé Canada à la fois pour la prévention et le traitement, et il convient aux femmes enceintes ou allaitantes.
  • Renouez avec la nature! Dans une étude pilote menée à Taïwan, des chercheurs ont observé que le fait de passer du temps dans la nature augmentait l'activité des cellules tueuses naturelles des participants. Ces cellules se chargent d'éliminer les cellules qui ont été infectées par un virus, par exemple, ou qui sont devenues cancéreuses. Sans oublier qu'une promenade dans les bois peut aussi être bénéfique pour des facteurs vitaux comme le rythme cardiaque et même le taux de cholestérol. Tout cela permet de réduire le stress imposé au corps et de ménager les ressources nécessaires à le garder en meilleure santé possible.

Finalement, jetez un coup d'œil au site de Prévention et contrôle des infections Canada afin d'obtenir de plus amples renseignements et songez à participer au programme « Votre conseiller Rhume et Grippe » d'A.Vogel. En plus de vous fournir de précieuses ressources, ce programme d'une semaine vous fera parvenir des conseils et astuces directement dans votre boîte de courriel – inscrivez-vous sans tarder! 

Références:
https://ipac-canada.org/influenza-resources.php
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5893257/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16749410/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17055544/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17435356/