PBIG et santé digestive : symptômes, diagnostic et traitement

Si vous avez déjà tenté de percer le mystère de vos troubles digestifs, vous savez que l’enquête peut s’avérer ardue – même pour le plus rusé des Columbo.

Digestion

Cortney Good
Desiree Abecassis
@AVogel_ca


22 octobre 2019

Qu'est-ce que la PBIG?

La Prolifération Bactérienne dans l'Intestin Grêle, ou PBIG pour les intimes, est une affection du microbiote intestinal. Au lieu de s'installer dans le gros intestin (côlon), leur principal lieu de résidence, les bactéries se mettent à proliférer dans l'intestin grêle et y sèment la pagaille. Ce chaos engendre alors d'autres troubles digestifs.

Pour vous donner une idée, normalement on devrait retrouver moins de 1 000 bactéries/mL dans l'intestin grêle. En cas de PBIG, ce nombre peut atteindre jusqu'à 100 000 bactéries/mL!
La croissance bactérienne exponentielle dans la mauvaise partie du tube digestif, si elle n'est pas traitée, peut même entraîner une malabsorption des nutriments de même que l'apparition de problèmes concomitants.

Facteurs de risque associés au développement de la PBIG

Certaines personnes peuvent être plus sujettes à la PBIG, entre autres celles qui souffrent de maladies préexistantes, de problèmes structurels ou anatomiques, de troubles de la motilité intestinale ou d'un dysfonctionnement de certains organes. Sont également plus à risque les personnes âgées et celles qui prennent des médicaments (antibiotiques d'ordonnance à répétition, inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)) qui altèrent la flore intestinale.

Les personnes qui présentent les problèmes ci-dessous auraient peut-être avantage à explorer la piste de la PBIG si elles ont des symptômes dont on n'arrive pas à identifier la cause.

Quels sont les symptômes de la PBIG?

Voici les principaux signes à surveiller :
Trop souvent on confond le syndrome du côlon irritable (SCI) et la PBIG en raison de la ressemblance des symptômes. J'ai personnellement eu des clients qui souffraient de ces deux problèmes en même temps, mais chez qui la PBIG n'avait pas été diagnostiquée, justement à cause des symptômes similaires.
Il importe de garder à l'esprit la possibilité d'une PBIG si vous présentez les symptômes suivants :

  1. Diarrhée chronique : On parle ici d'une diarrhée qui se prolonge pendant plus de 3 jours, caractérisée par des matières grasses non digérées (stéatorrhée) ainsi que des particules alimentaires non digérées identifiables dans les matières fécales. La diarrhée peut survenir rapidement après les repas à cause de la mauvaise digestion liée à la surabondance de bactéries. Une diarrhée présente pendant plus de 3 jours doit être signalée au médecin.
  2. Douleur abdominale : Le ballonnement et la douleur abdominale sont d'autres signaux d'alarme. En effet, les gaz intestinaux peuvent s'accumuler et provoquer un ballonnement. On observe souvent ce phénomène lorsqu'un trop grand nombre de bactéries se retrouvent au mauvais endroit.
  3. Symptômes correspondant à ceux du syndrome du côlon irritable : Si le diagnostic de SCI est infirmé, on devrait immédiatement envisager la possibilité d'une PBIG et procéder aux analyses pertinentes.
  4. Carences nutritionnelles : En présence d'une quantité excessive de bactéries nuisibles (en particulier dans le mauvais segment du tractus gastro-intestinal), les éléments nutritifs provenant des aliments ne peuvent être assimilés correctement. Cela est dû au fait que la prolifération bactérienne libère des endotoxines. La paroi intestinale peut alors devenir perméable et laisser s'échapper des nutriments qui ne seront pas absorbés. L'anémie, l'hypocalcémie, l'ostéomalacie et la perte de poids peuvent indiquer une malabsorption des nutriments et une PBIG.

Une personne souffrant d'une PBIG peut aussi éprouver les problèmes de santé suivants :

  • Sensation de lourdeur abdominale : une inflammation peut être présente; la personne a une impression de plénitude constante et manque d'appétit.
  • Faiblesse et fatigue : une mauvaise absorption des nutriments se manifeste souvent par une sensation de faiblesse et de fatigue.
  • Difficulté à digérer et à traiter plusieurs aliments, indice possible de sensibilités ou d'intolérances alimentaires.
  • La diarrhée chronique peut engendrer une déshydratation.
  • Intolérance au fructose et au lactose.
  • Carence en vitamines liposolubles, incluant les vitamines A et E.
  • La présence d'une maladie chronique ou de problèmes auto-immuns peut exacerber les symptômes de PBIG.

Analyses en laboratoire pour vérifier la présence d'une PBIG

Le test de référence actuel pour le diagnostic de la PBIG consiste à prélever, par aspiration, du liquide de l'intestin grêle pour ensuite, à partir d'une culture, procéder à une numération bactérienne. Ce test n'est toutefois pas courant, car il a recours à une technique invasive et plutôt complexe, l'intestin grêle n'étant pas une partie du corps aisément accessible.
C'est pourquoi le test le plus couramment utilisé et le plus facile à administrer est l'analyse d'haleine pour quantifier la prolifération bactérienne.
En cas de PBIG, les bactéries colonisent l'intestin grêle; leur activité métabolique produit de l'hydrogène et du méthane.

Prise en charge clinique des patients souffrant de PBIG

Les cliniciens qualifiés prendront des mesures en vue de gérer le mieux possible les symptômes des patients aux prises avec des problèmes du système digestif.
De manière générale, la prise en charge clinique des cas de PBIG inclura les éléments suivants :

  • Interventions sur le plan nutritionnel pour éliminer les symptômes
  • Traitement antimicrobien
  • Agents procinétiques
  • Identification et traitement des affections concomitantes
  • Supplémentation en nutriments

Supplémentation indiquée en cas de PBIG

Lorsque vient le temps de choisir les suppléments qui conviennent aux personnes souffrant d'une PBIG, il faut prendre en considération le but du traitement et les lacunes à combler. Pour que l'intervention soit efficace, le protocole doit être suivi dans un ordre bien précis.
L'équilibre acido-basique de l'organisme se fait d'abord à l'intérieur du côlon. Le maintien d'un pH adéquat dans le tube digestif est essentiel dans les cas de PBIG; en effet, les micro-organismes ont moins de chances de se développer et de proliférer dans un milieu alcalin (comparativement à un milieu acide).

Molkosan contribue à créer dans le tractus gastro-intestinal un environnement plus hostile aux bactéries nuisibles qui cherchent à s'y installer. Le produit, fermenté à partir d'une souche spécifique et exclusive de Lactobacillus casei, constitue une source d'acide lactique (L +). Molkosan d'A.Vogel (en version nature ou au goût de petits fruits) peut aider à rétablir l'équilibre optimal des bactéries utiles tout en éliminant les bactéries nuisibles. Riches en potassium et délicieux, Molkosan Original et Molkosan Petits Fruits sont aussi une formidable source de calcium (un des macronutriments qui risquent d'être déficitaires par suite d'une mauvaise absorption des éléments nutritifs).

Modifications du mode de vie et des habitudes alimentaires pour la gestion et la prévention de la PBIG

Des changements positifs doivent impérativement être apportés pour contrer les effets néfastes d'une PBIG.
La recherche indique qu'un régime pauvre en FODMAP peut soulager et réduire les symptômes du syndrome du côlon irritable et d'autres troubles associés, et qu'il est particulièrement bénéfique pour le traitement de la PBIG.
Ce régime consiste à diminuer la consommation de composés fermentescibles tels que les oligosaccharides, les disaccharides, les monosaccharides et les polyols. On prive ainsi les bactéries de leur apport nutritif (substrat), de manière à freiner leur croissance et leur prolifération.
Je vous conseille vivement de consulter les lignes directrices du régime pauvre en FODMAP de l'Université Monash ici (site en anglais seulement) si vous souhaitez entreprendre un tel régime, qui peut être passablement strict quant aux aliments permis et interdits. L'APSAV donne également un aperçu des aliments permis et interdits (site en français).

Modifications du mode de vie

D'autres habitudes de vie qui peuvent mettre la santé digestive en péril sont aussi à surveiller et devraient être modifiées au besoin. Par exemple :

  • Consommation d'alcool
  • Tabagisme
  • Usage de gomme à mâcher
  • Consommation exagérée de sucreries

En conclusion

La PBIG affecte une grande partie de la population; de nombreuses personnes sont véritablement incommodées par un inconfort digestif et une douleur abdominale. Or, plusieurs d'entre elles n'arrivent pas à mettre le doigt sur la cause profonde de leurs malaises.

Comme la PBIG peut être difficile à diagnostiquer et que les professionnels de la santé n'en parlent pas d'emblée, il incombe aux patients de se renseigner eux-mêmes et d'examiner leurs options. Il est essentiel pour eux d'identifier et de reconnaître leurs symptômes digestifs, pour ensuite prendre des mesures afin de vérifier la présence d'une PBIG. Cela leur permettra d'écarter certaines autres pathologies et d'amorcer un processus pour éliminer à tout jamais la PBIG de leur système digestif – et de leur existence.
Références
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2890937/
https://www.webmd.com/digestive-disorders/sibo-overview-what-is-it#1
https://www.hopkinsmedicine.org/gastroenterology_hepatology

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3099351/#__sec17title
https://www.webmd.com/digestive-disorders/sibo-overview-what-is-it#2-5
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3099351/#__sec18title
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24076059

 

Gagnez un voyage pour visiter nos jardins en Suisse!