Capsules fraîcheur Ménopause: Modifications de l'odorat et de l’odeur corporelle pendant la ménopause

Bonjour et bienvenue à une autre édition des Capsules fraîcheur ménopause de A.Vogel. Aujourd’hui, je vais parler de votre sens de l’odorat et des odeurs en général.

Ménopause | Santé des femmes


Mackie Vadacchino
@AVogel_ca


18 avril 2018

Cela peut paraître un peu étrange, mais c’est courant pendant la ménopause. Ces deux principaux changements ont en fait la même cause : la baisse du taux d’œstrogènes. Comme toujours, elle sont à l’origine de la plupart des phénomènes associés  à cette période.

Changements du sens olfactif

Vous commencez par devenir plus consciente des odeurs autour de vous. Cela n’arrive pas à tout le monde, mais vous vous apercevrez peut être que votre sens olfactif augmente et que vous commencez à sentir des choses que vous n’aviez jamais remarquées auparavant. Il se peut que vous marchiez dans la rue ou soyez assise dans votre cour et que soudain vous sentiez l’arôme des fleurs ou d’autres choses dans l’air.

Vous pouvez aussi commencer à éprouver du dégoût pour certaines odeurs ou les trouver trop fortes pour vous. Il est étonnant de voir le nombre de femmes qui disent ne plus pouvoir supporter l’odeur de leur parfum, de leur crème pour le corps ou du détergent à lessive. Il arrive donc un moment où les choses que vous aimiez vraiment vous rendent un peu nauséeuse et vous paraissent horribles!

Changements de votre propre odeur corporelle

Il se peut aussi que vous deveniez beaucoup plus consciente de vos propres odeurs corporelles, ce qui peut être tout à fait déconcertant, car il est étonnant de voir le nombre de femmes dire des choses comme « J’ai l’impression que je pue toute la journée. Cela me dérange et me met mal à l’aise, car j’ai l’impression que tout le monde autour de moi pense aussi que je sens. »

Changements vaginaux

La deuxième chose qui peut arriver est que certaines de vos secrétions corporelles peuvent commencer à sentir. Le principal changement se produit souvent dans la région vaginale. Sous l’effet des œstrogènes, le col secrète du mucus dans le vagin, et à mesure que le taux d’œstrogène diminue à la ménopause, la production de mucus peut changer, ce qui peut, soit causer de la sécheresse soit, chez certaines femmes, augmenter la lubrification. Avec pour résultat qu’elles s’inquiètent car elles ont l’impression d’avoir de mini règles ou d’être constamment mouillées.
 
Il peut aussi arriver que ce changement dans la production du mucus vaginal modifie l’équilibre des bonnes bactéries dans le vagin, et par suite, l’odeur. En ce qui concerne vos secrétions vaginales, vous pourriez observer des changements dans la quantité, la couleur, l’odeur et la consistance. Il arrive souvent que cela soit dû à une infection parce que pendant la ménopause, les femmes sont plus vulnérables aux infections vaginales comme la mycose (infection à la levure).

Si vos secrétions vaginales changent rapidement, en particulier s’il y a une odeur ou un changement significatif de couleur, il serait bon de consulter votre médecin. Dans la plupart des cas, un probiotique vaginal spécifique fera l’affaire, alors cela vaut la peine de commencer par là.

Transpiration au niveau des aisselles

Autre principal endroit où nous transpirons, les aisselles. C’est aussi celui qui cause souvent le plus d’inconfort et d’angoisse parce qu’on peut être assis tranquillement à faire son travail quand soudain on se dit « Ouf, est-ce que c’est moi? Je peux sentir ma transpiration. » Rappelez-vous qu’à la ménopause, en particulier si vous avez des bouffées de chaleur ou souffrez de sueurs nocturnes, vous transpirez plus de toute façon, mais il y a aussi d’autres éléments qui peuvent intervenir.

L’un d’entre eux est la baisse d’œstrogènes, qui affecte l’équilibre des bactéries sur la peau et peut influer sur les odeurs que produisent vos aisselles. Autre fait intéressant, la ménopause peut imposer une charge sur le foie. Elle peut aussi ralentir votre système digestif : vos intestins peuvent devenir un peu paresseux ou vous pouvez devenir constipée. Quand cela arrive, votre organisme doit trouver d’autres moyens de se débarrasser des toxines et les aisselles constituent l’un des endroits par lesquels elles sortent.

Les toxines qui sont éliminées dans la sueur des aisselles alimentent les bactéries présentes à cet endroit pendant la journée. Et c’est pourquoi même si vous utilisez des déodorants ou des antisudorifiques, vous pouvez avoir un peu plus d’odeur que d’habitude et que cela arrive un peu plus vite.

Que peut-on faire pour réduire l’odeur des aisselles
Si l’odeur sous vos aisselles est un peu plus forte et que vous n’avez pas changé de déodorant ou d’antisudorifique, si vous souffrez de ballonnements et malaises abdominaux ou même de légère constipation, l’utilisation de Boldocynara pendant un ou deux mois peut faire une différence, car cette préparation pour le foie peut aider à la détoxification et à l’élimination, et par suite contribuer à soulager ces problèmes.

L’important est de ne pas se laver les aisselles trois ou quatre fois par jour, parce que cela peut perturber sérieusement l’équilibre des bonnes bactéries. Par contre, vous devrez peut-être utiliser un déodorant légèrement plus fort.

Le problème des antisudorifiques
Ce qui importe ici, c’est de comprendre que les aisselles sont l’un des principaux endroits où le corps transpire pour pouvoir maintenir la température corporelle. Si bien que lorsque vous êtes en ménopause, avez des bouffées de chaleur et transpirez et utilisez des antisudorifiques, vous empêchez vos aisselles de faire leur travail, ce qui peut causer d’autres problèmes.

Il est intéressant de savoir que si vous empêchez complétement vos aisselles de jouer leur rôle, vous pouvez vous retrouver avec des pieds qui sentent! L’utilisation d’un déodorant naturel doux peut très souvent faire une énorme différence, car cela permet à vos aisselles de respirer et de transpirer correctement, ce qui contribue à contrôler le niveau de bactéries qui causent les odeurs à cet endroit.

Pieds malodorants

Vous pouvez aussi avoir des pieds qui sentent sans avoir de problèmes avec vos aisselles.

Il est important de laisser vos pieds respirer : si vous le pouvez, essayez de rester pieds nus un moment pendant la journée. Si vous transpirez beaucoup des pieds, en particulier s’ils sentent un peu, essayez notre aide digestif Boldocynara. Assurez-vous également de ne pas porter de chaussettes de nylon ou de fibres synthétiques parce qu’elles peuvent également empêcher vos pieds de respirer.

Fraîcheur vaginale

Et n’oubliez pas, pour conserver votre fraîcheur vaginale, portez toujours des sous-vêtements en coton et ne lavez pas cette partie trop souvent. Certaines femmes se lavent chaque fois qu’elles vont aux toilettes; ce n’est pas une bonne idée car cela perturbe les bonnes bactéries de la région vaginale. Alors ne faites pas d’excès!

Je recommande également de ne pas utiliser les désodorisants vaginaux du commerce : la plupart contiennent des produits chimiques qui ne peuvent qu’empirer les choses.

Rappelez-vous que les changements d’odeur sont très courants

Un sens olfactif qui change est très courant. Il est aussi courant que votre sens de l'odorat soit plus aiguisé qu’auparavant, mais très souvent vous êtes la seule à sentir vos odeurs corporelles. Alors si la crainte des odeurs vous rend paranoïaque, demandez à quelqu’un en qui vous avez confiance de vous dire si vous dégagez une odeur de transpiration; très souvent la réponse sera négative, et vous saurez que c’est seulement votre récente hypersensibilité olfactive qui vous joue des tours.

N’oubliez pas que la transpiration est un processus naturel indispensable pour maintenir la bonne température corporelle, ce qui est particulièrement important pendant la ménopause, et qu’elle contribue également à l’élimination des toxines.

Si vous vous réveillez la nuit, faites que ce soit pour la bonne raison! Voyez la vidéo! Videos